AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout se trouve, même ce qui est vrai

Aller en bas 
AuteurMessage
Jesse Cooper

avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 22/01/2013
Année / Emploi : 7e année
Composition de la baguette : ébène, ventricule de dragon, 36 cm, plutôt rigide
Animal de compagnie : aucun


MessageSujet: Tout se trouve, même ce qui est vrai   Jeu 11 Avr - 9:20

Mardi 17 septembre 1991
20h00


Après la fatigante nuit qu'il avait passée dans la salle sur demande en compagnie de Klaus, Jesse n'avait pas vraiment envie d'y retourner ce soir-là. Pourtant il savait bien qu'il devait le faire, déjà pour récupérer le livre qu'on lui réclamerait bien assez tôt, il ne pouvait pas le garder éternellement, et surtout parce que sans ce livre Louis et lui n'auraient plus de support pour travailler la legilimencie. Ils avaient beau avoir tous les deux lu le livre, Jesse était loin d'être convaincu qu'ils pourraient déjà s'en passer. Bien qu'ils se soient vus plusieurs fois depuis leur rencontre à la bibliothèque deux semaines plus tôt, leurs progrès avaient été minimes. Ils n'arrivaient guère qu'à lire des pensées très fortes, plutôt superficielles et qui se lisaient presque sur le visage.

Le Gryffondor finit de dîner peu avant 20 heures et, le ventre plein d'une excellente omelette aux champignons et de plusieurs parts de tarte aux pommes, il monta directement au 7ème étage. Son manque d’enthousiasme se lisant dans ses petites foulées, quand il arriva finalement devant le mur de la salle sur demande, Louis était déjà là. Il le salua amicalement et lui proposa tout de suite d'entrer dans la salle cachée. Il passa donc 3 fois devant le mur opposé à la grande tapisserie en pensant très fort au livre qu'il avait égaré hier. La porte apparut et les deux jeunes hommes entrèrent. Jesse aurait aimé se retrouver dans la salle qu'ils utilisaient pour pratiquer la legilimencie mais ils atterrirent dans la grande salle pleine des objets cachés et perdus par les habitants du château depuis ce qui semblait être des siècles. Il ne savait pas trop s'il était déçu d'être là pour le temps qu'ils risquaient de perdre à chercher le livre ou s'il était excité par cette salle remplie de trésors en tous genres qu’il imaginait dissimulés parmi les babioles.

Jesse éternua bruyamment en entrant puis, sans trop réfléchir, il alluma sa baguette pour voir un peu mieux et prononça la formule Accio livre sur la legilimencie. Quelques bruits divers se firent entendre à plusieurs endroits de la grande pièce sombre. Quelques instants plus tard, un livre atterri dans les bras du Gryffondor qui fut surpris de découvrir que ce n'était pas celui qu'il avait perdu la veille. Un autre livre apparut tout d'un coup, prenant le jeune homme un peu au dépourvu. Il réussi néanmoins à l'attraper mais le vieux livre se déchira sous l'effet du choc trop violent pour lui. Une importante couche de poussière se dégagea et Jesse éternua à nouveau. Les bruits d'objets qui bougent continuèrent. Apparemment, il n'y avait pas un livre de legilimencie dans cette salle mais de nombreux livres sur le sujet! Jesse était en train de se dire que ça serait certainement beaucoup plus intéressant qu'à la bibliothèque et commença à sourire quand un troisième livre lui arriva dans les mains, puis deux autres apparurent et finir l'un dans les mains de Louis qui se tenait juste derrière, l'autre frappant ce dernier à l'épaule. Le Serpentard n'en semblait pas très content. Un dernier livre atteint Jesse a la tête qui grommela de mécontentement en se baissant pour le récupérer. Les deux jeunes hommes se tirent alors sur leurs gardes quelques instants mais malgré quelques mouvements parmi les objets, plus aucun livre ne parvint plus jusqu'à eux.

Ils se mirent donc à regarder leur butin: une très vieille copie à qui il manquait la moitié des pages du livre qu'ils cherchaient, la biographie d'un célèbre legilimens, un vieux manuel d’espionnage magique... Leur livre n'était pas là.

- Tu crois qu'il peut être bloqué sous d'autres objets? Demanda Jesse. J'espère qu'il est là, sinon, je sais pas comment on va l'expliquer à notre chère bibliothécaire... Continua-t-il en s'avançant vers les longues allées d'objets en tous genres.


Dernière édition par Jesse Cooper le Mer 24 Avr - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Kingsley

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2013
Année / Emploi : 7e année
Composition de la baguette : 29cm, bois de pin, ventricule de dragon
Animal de compagnie : un chaton


MessageSujet: Re: Tout se trouve, même ce qui est vrai   Mer 17 Avr - 17:14

    Louis n'avait rien mangé ce soir là, et pour cause : il était plutôt déprimé aujourd'hui. En quelques semaines il avait appris à détester le mardi car il n'avait tout simplement aucun cours, ce qui lui laissait amplement le temps de penser, et ça, c'était vraiment pas bon. Il se déprimait tout seul en pensant à diverses choses, à diverses éventualités qui le détruisaient petit à petit.
    Aussi, il rejoignit bien vite le septième étage pour pouvoir le plus vite possible se changer les idées. Lorsque Jesse, à midi, lui expliqua ce qui s'était passé la veille et qu'il allait donc falloir qu'ils retournent à la salle sur demande le soir, il avait pensé que cette nouvelle allait le sortir de son éternel déprime du mardi, vu qu'il n'allait finalement pas passer la journée tout seul. Il fut en effet enjoué pendant quelques heures, mais il recommença bien vite à se morfondre, là, assis tout seul dans un fauteuil de la salle commune des Serpentard.
    Bref, il ne fut pas étonné d'arriver le premier devant le mur où allait apparaître la porte de la salle sur demande, mais le Serpentard fut bien vite rejoins par son ami le Gryffondor. Ils ne perdirent pas de temps et Jesse entreprit de faire apparaître la salle sur demande. Ils avaient pris le coup de main maintenant, et ce fut vite chose faite. Ils entrèrent donc et Louis fut assez étonné de ne pas voir l'habituelle salle où ils s’entraînaient, mais une salle recelant de divers objets : des livres, des armoires, des couvertures -tout et n'importe quoi- ; un vrai magasin d'antiquités. Il fronça les sourcils en entrant dans cette étrange salle. Était-ce normal que les deux septième années se retrouvent ici ? Louis ne pensait vraiment pas trouver leur livre ici. Il allait proposer à Jesse de sortir et de recommencer l'ouverture de la salle sur demande lorsque celui-ci entreprit de chercher le livre. Il lança un sortilège d'attraction et, dès lors, on entendit plusieurs objets fendre l'air depuis divers coins de la pièce. Jesse récolta plusieurs livres dans ses bras tandis que Louis se tenait aux aguets. Un nouveau livre approcha et Louis réussit à le rattraper, mais un autre apparut soudain dans son dos et le frappa à l'épaule avant de tomber par terre. Le Serpentard lança un "aoutch" avant de se baisser juste à temps pour ramasser le livre et ne pas s'en prendre un autre dans la figure. Jesse n'eut pas autant de chance car il le prit en pleine tête. Louis sourit un peu devant cette scène comique, ça aurait vraiment fait un super sketch.

    Louis avait posé les livres qu'il avait récupéré par terre et s'était accroupis à côté. Il entreprit de les observer, de les feuilleter pour voir s'ils pouvaient leur être utile -car il n'y avait manifestement pas leur livre dans ceux qu'ils avaient récupéré- mais il n'y avait vraiment rien d'intéressant. Il les poussa donc un peu de côté et se releva.

    - Tu crois qu'il peut être bloqué sous d'autres objets ? J'espère qu'il est là, sinon, je sais pas comment on va l'expliquer à notre chère bibliothécaire...

    Louis pensait encore et toujours que leur livre ne devait pas être là. Après tout, Jesse l'avait oublié dans leur salle d'entraînement, et pas dans celle-ci.
    Mais pourquoi cette salle était-elle apparue alors ?

    - Tu es sur d'avoir bien pensé au livre en cherchant à ouvrir la salle sur demande ? demanda Louis en suivant Jesse à travers les allées encombrées d'objets en tout genre.

    Il y avait vraiment des objets et des livres étonnants dans cette salle. Plusieurs fois Louis fut attiré vers des choses qu'il n'avait jamais vu de sa vie. Il y avait des choses intéressantes, mais aussi des choses qui semblaient vraiment dangereuses et relevant très certainement de la magie noire. Louis avait vu au loin une étrange chauve souris dans un bocal et sur une étagère pas très loin, des yeux rouler sans cesse au fond d'un bol.
    Au bout d'un moment, il se sépara de Jesse pour prendre une différente allée. Après tout, s'ils comptaient faire toute la salle pour chercher leur livre, ce serait plus efficace comme cela.
    Les objets s'empilaient sur plusieurs mètres de haut et les allées étaient vraiment étroites. Mais, tout d'un coup, Louis entra dans une sorte de clairière, ou plutôt, une grande intersection. A droite et à gauche, de nouvelles allées traçaient leur chemin à travers ce bric à brac et devant lui se tenait un grand miroir et un tableau dans une sorte d'alcove créée par les objets derrière eux. Du moins c'est ce que pensait Louis au premier abord. Le tableau représentait bien simplement une scène de la vie de tous les jours à Poudlard : des élèves -de Serdaigle vu leur blason- se baladaient dans une grande pièce circulaire pendant que d'autres étaient assis près du feu à travailler. Surement un tableau représentant la salle commune de Serdaigle se dit Louis, et il ne s'attarda pas plus sur le tableau. Mais il se rendit bien compte que le miroir avait quelque chose de spécial. Louis s'approcha de lui et faillit lancer un cri de stupeur en voyant soudainement Connor apparaître derrière lui et se mettre à enlacer Louis. Il prit peur et recula, haletant. Il était maintenant devant le tableau, et les personnages de celui-ci le regardaient avec stupeur, appelant les autres et le pointant du doigt. Rien de vraiment étonnant pour le moment vu qu'à Poudlard, il était très commun de voir les tableaux bouger, mais il se rendit compte que quelque chose ne tournait pas rond lorsqu'il aperçut Rose, la jolie Serdaigle aux cheveux bleus, traverser la pièce. Ses cheveux ne trompaient pas, c'était bien elle ! C'était la salle commune des Serdaigle actuelle qu'il voyait ! Et les Serdaigle pouvaient apparemment le voir lui aussi ! Le Serpentard entreprit alors de faire un pas de côté pour n'être dans le champ ni du miroir ni de l'étrange tableau et appela Jesse. Louis l'appela plusieurs fois, mais il ne répondit pas.
    Alors Louis décida d'à nouveau regarder dans le miroir. Il y avait vu Connor, c'était impossible ! Il fit un large cercle devant le tableau et le miroir pour venir se placer à côté de celui ci. Sa tête avait du lui jouer des tours, ce n'était qu'un miroir ! Ce n'était qu'un miroir, et pourtant Louis avait peur de se mettre devant. Il avait le cœur serré et avait du mal à respirer, comme avant un gros sanglot. Il ferma les yeux quelques instants et finit par faire un pas de côté. Il rouvrit les yeux et, encore une fois, son cœur fit un bond. Connor était là, derrière lui, et il pouvait presque sentir ses bras autour de son corps. Le Serpentard respirait par à-coups maintenant. Connor, son Connor ! Louis allait se retourner pour espérer le voir et pouvoir l'embrasser lorsqu'il entendit des pas, certainement Jesse qui venait vers lui. Louis se décala alors et entreprit de se calmer, mais ses yeux s'étaient remplis de larmes.
    Lorsque Jesse arriva, Louis fit mine d'observer le derrière de l'étrange tableau pour se cacher, tout en expliquant au Gryffondor ce qu'il pensait avoir vu dans ce tableau, à savoir la salle commune actuelle des Serdaigle. Et qu'ils pouvaient les voir aussi. Quant au miroir, il n'allait pas lui en parler. Après tout, c'était un simple miroir en apparence. Et il ne voulait surtout pas que Jesse découvre son secret !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Cooper

avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 22/01/2013
Année / Emploi : 7e année
Composition de la baguette : ébène, ventricule de dragon, 36 cm, plutôt rigide
Animal de compagnie : aucun


MessageSujet: Re: Tout se trouve, même ce qui est vrai   Mer 24 Avr - 13:56

- Tu es sur d'avoir bien pensé au livre en cherchant à ouvrir la salle sur demande ?

Jesse eut envie de répondre que bien sur, il avait pensé au livre pour faire apparaître la porte, il n’était pas bête à ce point mais se ravisa. Avait-il vraiment cherché ce livre absolument ou cherchait-il un livre, quelque chose, qui les aiderait ? Son impatience était grandissante et il aurait aimé accélérer leur apprentissage. Donc après tout, il aurait bien pu chercher autre chose, plus ou moins inconsciemment. Le Gryffondor décida donc de ne pas répondre, ne sachant trop que dire à celui qui devenait rapidement un ami. Il continua donc son chemin à travers les allées.

Ce n’était pas la première fois que le jeune homme venait dans cette salle. Quand il faisait les 400 coups avec son meilleur ami, ils avaient plusieurs fois cherché à cacher ici des objets compromettants aux yeux du concierge ou d’un professeur. Mais jamais il n’avait pris le soin de s’intéresser à tous les objets qui y étaient entreposés, alors que cette salle devait être un réservoir à trésors. C’était aussi un réservoir à poussière et Jesse continua à éternuer plusieurs fois. Il remarqua que la plupart des objets étaient somme toute communs : des tables et des chaises, des livres, des parchemins, beaucoup de plumes à réponses intégrées et de plumes à vérificateur d’orthographe, de l’encre auto-correctrice, des manchettes copieuses – décidément, beaucoup d’élèves cherchaient à tricher ! - quelques balais et accessoires divers de Quidditch, des assiettes et petites coupes, des coffres et trousseaux de clés, quelques bijoux... Il y avait aussi pas mal d’objets ensorcelés qui avaient servis à faire différentes farces. Jesse vit aussi un beau jeu d’échecs sorciers, une épée et quelques objets très douteux, voir dégoûtants qui n’auraient jamais du se trouver à Poudlard et qui étaient sûrement liés à la magie noire. Ses yeux restèrent d’ailleurs fixés sur un embryon de dragon conservé dans un bocal quelques instants. Quelle idée de garder ce genre de trucs. Sûrement un apprenti savant fou. Il s’en détourna avec une mimique de dégoût et continua son avancée. Arrivé à une intersection il prit à gauche. Il continua d’avancer tranquillement et attrapa un vieux livre légèrement tacheté de moisissures - Potions de grands pouvoirs. Le titre l’intrigua. Tout en continuant à avancer, il l’ouvrit. Ce livre contenait des recettes de potions avancées dont certaines pouvaient s’avérer fort utiles, notamment le Polynectar et le Veritaserum dont il avait entendu parler en cours de défense ou de potion mais qu’on ne leur a jamais appris à réaliser à Poudlard.

Tout à coup, Jesse crut entendre son nom. Ce n’était qu’un murmure mais il sorti son nez du livre qu’il avait entre les mais et qu’il rangea dans sa robe et accéléra son pas en direction du son. Ca devait être Louis qui l’appelait. Il se perdit un peu dans les couloirs mais réussi à se remettre sur le bon chemin quand le Serpentard l’appela une deuxième fois. Quelques instants plus tard, le Gryffondor se retrouva donc devant un grand tableau très banal. Louis était derrière, et Jesse se demanda bien ce qu’il pouvait chercher aussi assidûment derrière un tableau. Toujours à moitié caché, celui-ci lui expliqua se qu’il pensait avoir vu dans le tableau. Le Gryffondor fit donc un pas sur le coté, s’éloignant du champs de vision du tableau. Perplexe, il demanda :

- Tu crois vraiment que c’est un reflet de la salle actuelle ? Que c’est pas une illusion ?

Jesse se pencha un peu. Quelques élèves de Serdaigle regardaient toujours dans sa direction et le virent apparemment réapparaître instantanément. Il refit un pas en arrière, ne sachant trop quoi penser. Il continua :

- Les Serdaigles penvent voir la salle sur demande depuis leur salle commune ? T’as déjà entendu parler de ça ?

Perturbé par le fait d’être aussi exposé, il finit par demander à Louis :

- C’est parce qu’ils t’ont vu que tu te caches ?

Perturbé par l’absence de réponse, Jesse se rapprocha de son camarade :

- Louis ? Tout va bien ?


[HRP: voilà, désolée pour le temps de réponse, en plus j'ai pas beaucoup avancé, je me rattraperais la prochaine fois :)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Kingsley

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2013
Année / Emploi : 7e année
Composition de la baguette : 29cm, bois de pin, ventricule de dragon
Animal de compagnie : un chaton


MessageSujet: Re: Tout se trouve, même ce qui est vrai   Ven 10 Mai - 18:10

    Louis, quelque peu distrait, expliqua donc à Jesse la nature de cet étrange tableau (ou du moins ce qu'il pensait) tout en veillant à bien rester caché. D'un revers de la main, il essuya ses larmes pendant que Jesse semblait tester cet étrange tableau. Le Serpentard prit aussi une grande respiration en espérant que ça l'aiderait à se calmer, mais pleins de choses se bousculaient dans sa tête, il était incapable de faire le vide. Aussi, il n'entendait pas ce que Jesse lui disait, trop occupé par Connor...

    - Tu crois vraiment que c’est un reflet de la salle actuelle ? Que c’est pas une illusion ?

    ...qui l'avait enlacé...

    - Les Serdaigles penvent voir la salle sur demande depuis leur salle commune ? T’as déjà entendu parler de ça ?

    ...et qui était juste à côté...

    - C’est parce qu’ils t’ont vu que tu te caches ?

    ...dans cet étrange miroir... comment c'était possible ?

    - Louis ? Tout va bien ?

    Louis sursauta et lacha le tableau qui, heureusement, eut assez de place pour s'étendre par terre et non pas s'étaler sur les pyramides d'autres objets en face, ce qui aurait pu être catastrophique.
    Trop occupé par ses pensées, il ne s'attendait pas à voir Jesse s'approcher et l'appeler comme ça. Le Serpentard ne savait pas vraiment quoi dire, c'était tellement évident que quelque chose n'allait pas.

    - Oui, oui, ça va. J'étais super occupé à regarder ce tableau. Mais il... il est ordinaire. Du moins il le semble. Il y a vraiment des trucs étranges dans cette pièce.

    Louis mentait très mal et se massait la nuque nerveusement en plus de cela.

    - Et toi, tu as trouvé quelque chose ? finit-il par dire pour que Jesse se concentre sur cette question et évite de ne s'en poser lui même.

    Puis Louis décida de ramasser le tableau et entreprit de le poser contre l'étrange miroir pour le cacher. Durant ces manœuvres, il essaya le plus possible de se cacher des élèves de Serdaigle qui pouvaient le voir eux aussi à travers ce tableau.


(Désolée de l'attente et désolée de la réponse pourrie uhuh mais je savais vraiment pas quoi écrire ! J'espère que toi tu seras plus inspiré, sinon n'hésite pas à m'envoyer un mp !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Cooper

avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 22/01/2013
Année / Emploi : 7e année
Composition de la baguette : ébène, ventricule de dragon, 36 cm, plutôt rigide
Animal de compagnie : aucun


MessageSujet: Re: Tout se trouve, même ce qui est vrai   Lun 13 Mai - 11:42

Alors que Jesse s’approchait de Louis, celui-ci fit un faux mouvement et renversa le tableau derrière lequel il était. L’objet était lourd et tomba dans un bruit très sourd qui raisonna dans toute la pièce qui avait une acoustique de cathédrale. L’écho dura plusieurs secondes et couvrit la voix déjà faible du Serpentard qui répondit :

- Oui, oui, ça va.

Pas besoin d’être un expert en comportement humain pour comprendre que non, ça n’allait pas, vraiment pas. Mais Jesse savait très bien ce que c’était que de ne pas vouloir, ni même pouvoir parler à quelqu’un, qui que ce soit, de ses démons. Combien de fois avait-il lui-même été paralysé par la tristesse, le remord, la peine… Il décida donc d’ignorer le mensonge de Louis malgré son envie de faire quelque chose pour lui. Il aimait beaucoup ce mec et ça lui faisait de la peine de le voir comme cela.

- J'étais super occupé à regarder ce tableau. Mais il... il est ordinaire. Du moins il le semble. Il y a vraiment des trucs étranges dans cette pièce.

- Ordinaire, c’est pas le mot que j’aurais utilisé, à moins que ce ne soit qu’une illusion et que c’est juste un tableau… Répondit le Gryffondor, sans trop y croire. Oui c’est sur, il y a tout un tas de trucs super bizarres. J’ai même vu des boules de cristal qui avaient l’air de se parler entre elles, continua-t-il sur un ton légèrement amusé, même si l’idée d’objets ayant une intelligence relative lui avait toujours fait un peu peur. Déjà qu’il n’aimait pas les beuglantes, même quand elles ne lui étaient pas adressées, il avait été bien content de se trouver à plusieurs mètres de celles-ci quand il les avait aperçues.

Jesse se douta que Louis avait du voir ou toucher quelque chose qu’il n’aurait pas du. Il espérait que ce soit simplement quelque chose qui lui ait fait remonter de mauvais souvenirs et pas un truc tordu. Mais il ne pouvait pas poser la question sans forcer Louis à admettre que ça n’allait pas. Celui-ci changea d’ailleurs rapidement de sujet :

- Et toi, tu as trouvé quelque chose ?

- Rien de particulier, juste ce livre de potions avancées. Faudrait déjà que j’arrive à faire celle que l’on voit en cours correctement mais certaines ont l’air très sympa.

Bien que le jeune homme n’ait jamais vraiment su ce qu’il aimerait faire une fois sorti de Poudlard, le métier d’auror l’avait toujours attiré. Et, pensa-t-il, savoir faire ce genre de potions, c’était la base pour un auror. Il se senti donc un peu honteux de ne même pas réussir correctement les potions qu’ils voyaient en cours. Il allait continuer sur le sujet quand Louis entreprit de ramasser le tableau et de le reposer. Il avait une attitude très bizarre. Comme s’il essayait de cacher ou de se cacher de quelque chose. Ou même de plusieurs choses tant son corps ne savait pas trop où se mettre et comment faire pour répondre à toutes les demandes de son cerveau à la fois. Le Serpentard ne reposa pas le tableau où il était quand il l’avait trouvé mais par-dessus un miroir à coté. C’était très étrange, sa place originelle étant pourtant beaucoup plus adaptée. Là, c’était un miracle que les deux objets tiennent comme cela, presque en équilibre.

Alors Jesse, un peu mal à l’aise de voir Louis comme cela, ne put s’empêcher de lui redemander :

- Tu es sur que ça va ?

Il n’attendait pas particulièrement de réponse, mais ne voulait pas passer à autre chose avant d’être sur que Louis tiendrait le coup. Il continua :

- Tu veux rentrer te coucher ? Je peux continuer à chercher seul, après tout, c’est moi qui l’ait perdu ce foutu livre.

Tout en proposant cela, le Gryffondor se rapprocha du tableau. En effet, de derrière, il avait l’air tout à fait normal. Il jeta un œil en haut en bas, puis passa sur le coté pour observer à nouveau la salle commune des Serdaigles. Mais Louis avait vraiment bien calé le tableau et Jesse ne pouvait quasiment rien voir de celui-ci. Ce dernier retourna sa tête vers l’arrière pour demander au Serpentard pourquoi il n’avait planqué comme cela, il ne comprenait pas bien, quand il eu l’impression soudaine de voir 3 bouts de pieds dans le miroir contre lequel le tableau était appuyé. Le jeune homme se retourna quand même mais confut, il se contenta de regarder dans la direction de Louis sans dire un mot, ne sachant pas vraiment s’il avait rêvé ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout se trouve, même ce qui est vrai   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout se trouve, même ce qui est vrai
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Survivor Series - 23.11.08 (Résultats)
» Mathilda de Cologne ϟ « Le temps malgré tout a trouvé la solution malgré toi. »
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aiguise Méninges :: Poudlard et ses environs ::   :: La salle sur demande-
Sauter vers: