AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♣ Cours de DCFM : 1ere année ♣ Gryffondor / Serpentard / Pouffsoufle / Serdaigle

Aller en bas 
AuteurMessage
Qare Blyn
Adorateur de l'Ombre

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/04/2013
Année / Emploi : Professeur de Défense contre les forces du Mal
Composition de la baguette : Bois de Chêne Rouge, ventricule de dragon, 30 cm, flexible
Animal de compagnie : Bêtise, un chat noir


MessageSujet: ♣ Cours de DCFM : 1ere année ♣ Gryffondor / Serpentard / Pouffsoufle / Serdaigle   Sam 20 Avr - 9:22



♦ Le Mal se découvre ♥
Lundi 23 Septembre / 9h - 11h


Le gong de 9h allait retentir. Sans doute ne tarderaient-ils pas arriver, en trombe ou affolés, discrets ou apeurés, après tout, peut lui importait. C'était la première pour lui cette année, devoir enseigner, transmettre et éduquer ces petits êtres qu'on appelait communément « écoliers ». Et chaque nouveau cours était une nouvelle expérience pour lui. Les forces du mal, voilà ce à quoi il devait les préparer, même il était ardu de s'imaginer craindre un quelconque danger, au cœur de ce château si bien caché.

Et puis, la pendule en forme de glace à la fraise, surplombant la porte menant à son bureau, sonna les neuf coups du glas. Ils avaient pour la plupart pénétrés dans le sanctuaire qui, pour quelques heures durant, seraient leur tombeau. Parce qu'il les assaillirait de connaissances, bombarderait de savoirs, et les criblerait de sa science, Qare était prêt à les recevoir dans son petit théâtre des horreurs. Ce monde était une scène, ou chaque action devait être parfaitement millimétrée, de peur d'échouer dans la perfection. L'imprévisible, il l'avait enduré toute sa jeunesse, et il était temps de s'en débarrasser une fois pour toute. Pas de pierre tombale, pas de fausse commune, juste une horrible habitude qu'il ferait disparaître avec force et intransigeance.

C'est ainsi que tous purent lever les yeux vers le mur devant eux, où l'escalier marbré de blanc jurait avec les briques décrépies. Cette silhouette, fine et proportionnée avec délicatesse, aux cheveux noirs de jais, à la peau comparable à celle d'un cadavre, aux muscles saillants, aux habits à la fois moulants pour le pantalon, la chemise et le pull sans manches, et amples pour les bottes et le blazer bleu nuit, c'était le professeur Qare Blyn. Il descendit alors face à tous ces regards ébahis, tant sa présence relevait de l'inquiétant. On aurait attendu de lui une parole, un mot, peut être même un signe, mais rien. Rien à part ce petit sourire en coin, mi provocateur mi moqueur. Il aimait sa position de leader, parce que lui savait et eux ignoraient ; ils étaient dépendants de lui et il adulait cette position de force. Même s'il l'avait subit durant trop d'années, il l'appréciait cependant toujours autant.

Rejoignant le milieu de la classe, il se fraya sans difficulté un chemin entre les bureaux lourds de cette pierre rare, et, une fois le chemin à moitié parcouru, il fit volt-face de sorte à ce que sa baguette prolonge son bras ; d'un geste précis et vif, il agita la craie par magie, lui ordonnant d'ordonner quelques lettres sur le tableau noir. Chacun put décrypter les lettres composant le nom du professeur :

« Pour les ignorants ou les illettrés – paix à votre âme – je me présente à nouveau car je sais que beaucoup trop d'entre vous ont déjà la mémoire qui flanche. Monsieur Blyn, votre professeur. Ça va ? Je ne vais pas trop vite pour vous ? Ou peut être faut-il que j'épelle chaque mot comme la fois précédente? »


Sur un ton calme mais au combien narquois, il avait balançait ces quelques phrases cinglantes. Mais il ne s'arrêta pas là :

« Si votre cœur ne lâche pas avant la fin du cours comme pour certains la fois précédentes - dévisageant quelques élèves concernés - , je tenterai de vous apprendre comment reconnaître et appréhender les forces du mal. Gardez vous de pleurer si la peur se fait sentir, je ne suis pas habilité à éponger la morves coulant de vos narines. »


C'était pour lui une évidence. Il avait enduré mille et un péché à leur âge, alors c'était pour une délivrance plus qu'une vengeance qu'il exerçait sur ces enfants. Et puis, qui pour se plaindre ? Il ne les retenait pas, ces gosses :

« Le temps de vous remettre de vos esprits, nous aborderons aujourd'hui les fondements de la défense contre les forces du mal. Les plus doués sortaient votre livre, les autres, faites semblant d'écouter, ça devrait aller. Quentin Jentremble a, je pense, restitué dans son manuel Forces obscures : comment s'en protéger les clés pour vous permettre de rester en vie une année de plus. La page 14 sera notre premier arrêt. - en se penchant près de l'oreille d'une élève du second rang – recherchez la page composé d'un « 1 » suivit d'un « 4 », cela pourrait vous aider. Courage, la débilitation se soigne très bien de nos jours. »


Après ces quelques pics acérés balancés à qui de droit, le professeur finit par rejoindre joyeusement son bureau, le sourire aux lèvres. Pour tous les élèves, le titre du chapitre intitulé « La classification des forces maléfiques » devait paraître obscure toute comme la pièce à cette heure. C'était le but, mais le bras de fer pour ces deux heures seraient à présent de leur faire comprendre quelque chose.

« N'oubliez pas mes chers enfants, le silence est un commandement et non un devoir. Pensez donc à nouer votre langue avant de risquer votre devenir dans cette classe ».


Et sur ces derniers mots, l'étrange professeur, tout aussi inquiétant qu'irritant fourra son nez dans ce mont de désordre pour tenter d'en tirer son livre.

Code par K'Aya de Never-utopia. - Modifié par Qare

_________________
~ Les cours de DCFDM sont ouverts à tous les élèves d'une même année pour éviter de pénaliser les groupes les plus faibles mais plus actifs. Profitez-en ~




Dernière édition par Qare Blyn le Mar 28 Mai - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ♣ Cours de DCFM : 1ere année ♣ Gryffondor / Serpentard / Pouffsoufle / Serdaigle   Mar 30 Avr - 20:02

C'était bientôt l'heure du 4e cours de l'année de défense contre les forces du mal. Ou plutôt de "défense", comme tout le monde disait. Quelle idée de donner un nom aussi long à une matière. Cette salle était pour lui la plus perturbante du château. Non seulement elle était presque entièrement noire, mais surtout, il y avait des tableaux représentant glaces, bonbons et autres un peu partout. Sans parler de la pendule en forme de glace. Comment vouliez-vous que Christopher se concentre, entouré de pareilles choses ? Le prof aussi était bizarre. Blanc comme un lavabo, vêtu principalement de noir, il ressemblait à un fantôme. En plus, il avait les ongles vernis en noir.
Christopher bâilla à s'en décrocher la mâchoire. Le week-end passait vraiment trop vite à son goût. Avachi à la table de Gryffondor, devenue à présent familière, le réveil récent ne l'avait pas privé de la parole et il inondait déjà ses camarades de récits en tout genres. Heureusement, ils n'avaient pas l'air d'en souffrir. Ceux qui voulaient être tranquilles avaient déjà appris à ne pas s'asseoir à côté de lui, surtout de bon matin. Il enfourna un toast dans sa bouche avant même qu'il n'ait avalé les œufs brouillés qui y résidaient déjà.
- Bon ben, quand faut y aller, faut y aller.

Après tout, c'était amusant, les cours de défense. Au final, il n'y avait pas tant de cours que ça où ils se servaient de leur baguette. Il se retrouva donc assis dans la fameuse salle sombre, mais pas de trace du professeur. Non, il n'apparut que lorsque la pendule-glace sonna les neuf coups. Il était vraiment très ponctuel. Sans prononcer un mot, l'homme descendit les marches qui menaient à son bureau, et se dirigea vers les tables des élèves. Il ne s'arrêta pas très loin de Christopher avant de se retourner et de donner un petit coup de baguette. Le Gryffondor tourna la tête vers le tableau, lorsque le son d'une craie y écrivant retentit. Il commençait à s'habituer à cette méthode, mais il rêvait de pouvoir faire pareil. Juste histoire d'écrire des choses hors sujet sur le tableau en plein milieu du cours, discrètement. Ah, ces sorciers ! Ils avaient tellement plus de moyens de s'amuser.
Monsieur Blyn faisait bien de répéter son nom, parce que les 3 cours précédents, il était rentré par une oreille et ressorti par l'autre. Distraitement, il l'écrivit sur un parchemin pour ne pas avoir de soucis à l'avenir. Avant de se rendre compte qu'il avait fait exactement pareil au cours précédent, dont il avait perdu les notes.

Il l'écouta parler, l'air supérieur et quelque peu moqueur, mais Christopher ne s'en formalisa pas. Soit ces cours étaient vraiment effrayants, soit le prof exagérait un peu. Mais il était vrai qu'apprendre l'existence de créatures horribles ou de sortilèges aussi atroces n'était pas rassurant. Lorsqu'il ouvrit son manuel, il le feuilleta rapidement, avant de tomber sur une illustration particulièrement dérangeante. Il indiqua la page à son voisin, le conseillant de regarder. C'est à ce moment que monsieur Blyn chuchota à ce dernier comment le nombre 14 s'écrivait et l'encouragea avec beaucoup d'ironie. Christopher pouffa de rire avant de recevoir un coup sur l'épaule de la part de son camarade. Il ouvrit ensuite lui-même son propre livre à la page demandée, et n'arriva à garder son sérieux que pendant une courte lecture, avant de pouffer à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Lilith Redwings
Petite violoniste albinos

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 04/05/2013
Année / Emploi : 1e année
Composition de la baguette : Bois de Pin, ventricule de dragon, 21,5cm, flexible.
Animal de compagnie : Non


MessageSujet: Re: ♣ Cours de DCFM : 1ere année ♣ Gryffondor / Serpentard / Pouffsoufle / Serdaigle   Mar 28 Mai - 19:17

Lilith courrait dans les couloirs à en perdre haleine. Les quelques élèves qui se trouvèrent sur le chemin regardèrent passer la petite albinos avec des yeux ronds.
Celle ci ne faisait même pas attention aux gens qu'elle croisait. Sans s'arrêter elle monta quatre à quatre les marches d'un escalier et tourna dans un couloir décoré de portrait. Elle haletait et souffrait d'un point de coté mais refusait toujours de ralentir son allure.

Une demi heure plus tôt, elle était sorti de la grande salle après avoir prit son petit déjeuné pour se diriger vers son cours de potions, le nez plongé dans un bouquin comme souvent. Elle était donc descendu dans les cachots et s'était arrêtée devant la salle de classe du professeur Monsoon.
Immédiatement elle comprit que quelque chose n'allait pas. Aucun autre élève n'attendait là. Elle n'était tout de même pas autant en avance... La petite albinos observa la porte devant laquelle elle se trouvait. C'était pourtant la bonne salle de classe. Pourquoi personne ne semblait vouloir assister au cour de potion aujourd'hui ? A moins que...
Lilith ouvrit des yeux ronds comme des soucoupes en comprenant son erreur. Aujourd'hui, exceptionnellement, ils n'avaient pas cours de potion, elle s'en souvenais maintenant ! Le préfet de Poufsouffle avait affiché dans la salle commune le dimanche dernier un message indiquant qu'ils suivraient à la place un cours de défense contre les forces du mal avec les trois autres maisons !
Poussant une petite exclamation de panique, Lilith fourra son livre dans son sac et tourna les talons pour quitter les cachots en trombe. Elle sorti dans le hall la respiration déjà sifflante, autant par sa course que par la panique qui agitait son esprit. Pourquoi fallait il qu'elle soit autant dans la lune ? D'autant plus que pour avoir déjà eut des cours avec le professeur Blyn, elle savait qu'il n'était pas le genre de sorcier à accepter les retards, même pour la première fois !
La petite albinos ne perdit pas une seconde et se précipita vers l'escalier de marbre pour monter à toute allure dans les étages.

Et la voilà à présent en train de courir dans les couloirs aussi vite que lui permettait ses fines jambes. Heureusement, le premier étage était le seul dans lequel elle se perdait rarement. Après plusieurs minutes de course endiablée, elle s'arrêta en dérapage plus ou moins contrôlé devant la porte de sa salle de classe. Un coup d'œil lui indiqua que les derniers élèves entraient à peine dans la classe. Haletante, mais rassurée, elle s'avança à leur suite et entra la dernière. Son cœur tambourinait douloureusement dans sa poitrine et ses poumons la brûlait. Ahanant, la langue pendante, Lilith entra dans la salle de défense contre les forces du mal. Un coup d'œil rapide lui indiqua que toutes les places avaient été prises. Pas étonnant quand les trois maisons était réunies dans la même classe. Après avoir regardé plus distinctement, elle remarqua une place inoccupée sur la droite au seconde rang, à coté d'une grande fille aux cheveux longs et bruns. Trop épuisée pour hésiter, la petite violoniste s'avança en s'efforçant de reprendre un minimum son souffle. En passant devant une table elle trébucha sur quelque chose et failli tomber, retrouvant de justesse son équilibre. Des éclats de rires moqueurs lui firent tourner la tête. C'était Elizabeth Noxis qui la fixait d'un air narquois. La serpentard et ses acolytes pouffaient de rire, et à la vu des regards brillants qu'ils lançaient à la poufsouffle, il n'était pas dur de deviner que la jeune fille venait de lui faire un croche-patte. Ignorant leurs moqueries et les « citrouillardes ! » qui fusèrent, la fillette aux cheveux de nacre continua sa route et atteignit la place libre.
Son souffle quelque peu retrouvé, Lilith s'arrêta devant la table et jeta un regard à la fille qui l'occupait déjà.

« Excuse moi, je peux m'assoir ? Il y a plus d'autre place... »

Avant que l'inconnue ne puisse répondre la pendule calée contre le fond de la classe sonna neuf heure. Écarquillant les yeux, Lilith prit place à la table sans attendre la réponse de son occupante, connaissant parfaitement la ponctualité du professeur Blyn. En effet, à peine se fut elle assise qu'un homme aux teint pâle cadavérique entra dans la pièce par la porte en face et descendit les marches qui le séparaient de sa classe pour s'avancer jusqu'à son bureau. Là, il agita sa baguette sans même regarder sa cible et la craie posée sur le tableau noir de la salle s'anima pour écrire son nom au tableau.

« Pour les ignorants ou les illettrés – paix à votre âme – je me présente à nouveau car je sais que beaucoup trop d'entre vous ont déjà la mémoire qui flanche. Monsieur Blyn, votre professeur. Ça va ? Je ne vais pas trop vite pour vous ? Ou peut être faut-il que j'épelle chaque mot comme la fois précédente?
 »


Le premier jour de cours, l'accueil du professeur aux cheveux d'ébène avait surpris Lilith. Il parlait comme s'il s'adressait à des imbéciles profonds, ou à des animaux visqueux incapables de comprendre sa langue.
Mais après trois cours avec lui, la petite violoniste avait finit par s'habituer au caractère très cynique de l'homme étrange. Et puis à coté des répliques cassantes qu'il lançait à ses élèves, c'était un professeur très compétent qui connaissait son métier et Lilith avait toujours écouté son cours avec attention.
Néanmoins cette fois, quelque chose d'autre occupait son attention. Habituée à être seule à sa table en général, la petite albinos lança un regard curieux à sa compagne de bureau. C'était une jeune fille plutôt grande pour une première année. Ses cheveux noires cascadaient autour de son visage comme une chute d'obsidiennes, contrastant avec sa peau blanche picorée de tâches de rousseur. Deux yeux noisettes pétillants d'intelligence éclairaient son visage. Elle portait les couleurs bleutées de Serdaigle.
Incapable de retenir sa curiosité plus longtemps, la fillette chuchota, pour ne pas se faire entendre par le professeur qui expliquait ce qu'ils allaient étudier durant ce cours :

« Salut. Je m'appelle Lilith. Et toi ? »

Sans détacher son regard gris des yeux de sa camarade, elle sorti de son sac son livre de défense contre les forces du mal et le posa sur la table.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Reilly

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 15/01/2013
Année / Emploi : 1e année
Composition de la baguette : Orme, 34 cm, crin de licorne
Animal de compagnie : Arielle, une chatte


MessageSujet: Re: ♣ Cours de DCFM : 1ere année ♣ Gryffondor / Serpentard / Pouffsoufle / Serdaigle   Lun 3 Juin - 10:25

Ce n’était que le 4ème cours de défense contre les forces du mal, mais déjà Elisabeth y allait avec appréhension. Avant toute chose, l’intitulé du cours l’avait toujours fait frissonner. Née moldue, la jeune fille n’avait aucune idée des dangers de la magie et ne pouvait s’empêcher d’imaginer que tous les méchants des livres fantastiques puissent exister, et être aussi mauvais que les auteurs le racontaient. Sans parler de cette salle plongée dans l’obscurité : Elisabeth aimait la lumière, les couleurs, la chaleur. Là c’était tout le contraire, même les tableaux de glaces et bonbons avaient l’air lugubres. Et puis ce professeur au teint cadavérique et aux paroles dédaigneuses la révulsait. Il était méchant avec eux, avec elle particulièrement pensait la jeune Serdaigle. Elle avait toujours eu le droit d’avoir peur, le droit de pleurer. Moldus ou sorciers, parents ou inconnus, rares étaient ceux qui ne l’aidaient pas à se consoler quand elle en avait besoin. Ses parents surtout, avaient toujours étaient là pour elle. Lui il s’en moquait. Oui, Elisabeth en était convaincue, c’était de la méchanceté, et elle aurait tout donné pour ne pas avoir à suivre ce cours. L'étrange horloge-glace sonna 9 heures: plus que 2 heures avant la délivrance, avant que le noeux qu’elle avait dans son estomac ne se résorbe, jusqu’au prochain cours. Ca allait être long.

Souvent assise au premier rang, Elisabeth préférait dans cette salle une place discrète, au second rang sur le coté. Elle évitait ainsi les remarques désagréables que faisaient Blyn à certains élèves et qui lui auraient glacé le sang. Là où elle était assise, il ne pouvait pas vraiment l’attendre par surprise et la jeune fille s’en réjouissait.

- Excuse moi, je peux m'asseoir ? Il y a plus d'autre place...

C’était une jeune fille aux cheveux très blancs. Elle n’avait déjà aperçu lors d’autres cours et se souvenait de ces cheveux si blancs, c’était étonnant. C’était la première fois que les deux jeunes filles s’adressaient la parole. Elisabeth pensa que cette étonnante élève aux couleurs de Poufsouffle était gentille, jusqu’à ce qu’elle s’assoie avant même d’avoir laissé à la Serdaigle le temps de lui répondre. Elle aurait dit oui, bien sur, mais c’était une question de principe. Pourtant celle-ci n'eut pas le temps de réagir, son attention aussitôt reportée sur le professeur qui venait de faire son entrée, qu’Elisabeth jugea glaciale.

Heureusement, il commença par leur répéter son nom, chose que la jeune fille avait bien sur retenu dès le premier cours. Retenir le nom de ses professeurs était élémentaire, après tout. Il les prenait vraiment pour des demeurés, pensa-t-elle tout en ce disant quand même que plus le cours serait facile, mieux ça vaudrait pour elle.

Quand le professeur leur demanda d’ouvrir leurs livres à la page 14, Elisabeth s’exécuta aussitôt tel un robot. Elle s’apprêtait à se plonger dans la lecture du paragraphe en question, quand sa voisine lui adressa à nouveau la parole :

- Salut. Je m'appelle Lilith. Et toi ?

Déjà pas très encleinte à parler en cours au risque de manquer des explications, l’idée de se faire reprendre par Blyn la mettait dans tous ses états. Elle se contenta donc de répondre « Elisabeth » d’une voix basse et cassée, la plus discrète possible sans jamais lâcher des yeux le professeur qui regardait ailleurs. Puis elle replongea ses yeux sur son livre qu’elle avait déjà lu plusieurs fois, ne voulant pas prendre le risque d’être mise en défaut dans ce cours qu’elle redoutait.

_________________
¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Qare Blyn
Adorateur de l'Ombre

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/04/2013
Année / Emploi : Professeur de Défense contre les forces du Mal
Composition de la baguette : Bois de Chêne Rouge, ventricule de dragon, 30 cm, flexible
Animal de compagnie : Bêtise, un chat noir


MessageSujet: Re: ♣ Cours de DCFM : 1ere année ♣ Gryffondor / Serpentard / Pouffsoufle / Serdaigle   Lun 3 Juin - 16:55



♦ Le Mal s'écoeure ♥
Lundi 23 Septembre / 9h - 11h


Une rafale de vent, les feuilles se reposent aussi vite qu'elles s'étaient éparpillées et dans le vitrail de la salle, un sifflement assourdissant. Beaucoup déjà ont mouillé leur culotte, pauvres d'eux, ils devraient rester dans leur médiocrité jusqu'à la fin du cours. Le professeur s'attendait à quelques pleures, à quelques gémissements, mais il se rappela rapidement qu'il n'avait pas encore commencé la séance de torture.

Son livre enfin retrouvé, ce dernier avait souffert à de multiples reprises, aussi bien au font du sac de Qare, que sous les méandres de parchemins et autres écrits entassés sur le bureau, sans oublier toutes ces fois où cet ouvrage s'était retrouvé entre les mains de son lecteur, l'ayant lu, dévoré, apprit un nombre incalculable de fois. Mais pourquoi la page quatorze? Parce qu'il avait jugé qu'il était nécessaire d'entrer dans le vif du sujet, après que 3 cours se soient écoulés, ces petites têtes laides et blondes avaient bien besoin de connaître le vrai font du problème, à savoir: comment ne pas s'évanouir ou mourir bêtement devant une bête qu'on ne connaît pas? Non pas qu'il se sentait responsable de leur ignorance, Dieu merci pour lui. Seulement, au delà de son apparent sadisme, le professeur Blyn avait le soucis de faire réussir ses élèves, certes, pas de la manière que d'autres espéraient, mais il y parvenait, bon gré, mal gré. Il n'aimait pas le rouge à l'exception de celui du sang. Ainsi, il n'aimait pas imbiber le parchemin de cette correction démesurée et préférait ainsi prévenir que faire souffrir.

La lecture allait commencer, mais il semblait que certaines incorrigibles incapables n'étaient ne mesure de lier leur langue le temps d'une lecture. Levant les yeux au-dessus des quelques pages qui commençaient à se tourner d'elles-mêmes, le machiste de service en profita pour lancer une dernière remarque cinglante avant de réellement se lancer dans le cours:

« Redwings et Reilly, dois-je vous accompagner la main la prochaine fois pour vous permettre de trouver en silence votre place? Ou peut-être auriez-vous besoin laisse pour vous faire accompagner jusqu'à votre bureau? »

Jetant un regard noir au Gryffondor qui s'étouffait encore dans son rire malvenu, Qare ne manqua pas de le reprendre:

« Je suis sûr que Bishop serait ravi de trouver des poules capable de rire sans raison comme il est capable de le faire. Après tout, on ne peut pas espérer meilleure prouesse venant d'un dindon. Sur ce, je commence la lecture ».

Rattrapant la page déjà dépassée, la voix calme et douce du professeur, en adéquation complète avec le personnage, débuta la lecture. Le titre du chapitre s'intitulait, au plus grand malheur de tous, êtres maléfiques corrompus. Sous le grand titre ampli de mystère était indiqué le titre du sous-chapitre:

« Les déchus.

Les déchus représentent une espèce unique d’être démoniaque. Il y a des siècles, les sorciers versés dans les arcanes les plus obscures, invoquèrent à tord un grand nombres de démons inférieurs, dans le seul but de les assujettir tout en s'appropriant leur pouvoir. Illusionnés par la petite taille de ces êtres maléfiques, ces hommes eurent pour coutume de les utiliser comme familier. Lorsque le maître était persuadé de la docilité du diablotin, ce dernier relâché l'emprise magique qu'il pouvait entretenir envers ce monstre. Or, bien idiot étaient ces mortels ayant l'audace de sous-estimer ces incarnations du mal. Profitant de la naïveté de leur maître, ces diablotins finissaient par se rebeller jusqu'à déchiqueter les corps de ceux qui les invoquaient, pour ensuite produire des homoncules avec les morceaux reconstitués. Suite à quoi, très peu de temps s'écoulait avant que ces homoncules ne se mutent à leur tour en diablotins.
Il existe à ce titre plusieurs sous espèces, telle une famille, au sein de ces immondes diablotins déchus... »
Chaque mot avait été un régale, chaque ligne un supplice pour beaucoup dans la classe. Le sourire du professeur s'était accentué à chaque détail cru, semblant apprécier ce qu'il lisait. Était-ce pour les détails glauques ou pour le devenir de ces sorciers qu'il se réjouissait autant? Personne n'aurait osé lui demander. Étrange quoique bizarre, la lecture s'était faite sur un ton enjoué et intéressé, Qare paraissant presque joyeux à cet instant. C'était sans doute la seule fois dans la journée. Lorsqu'il coupa sa lecture, il releva les yeux de son ouvrage pour contempler sa classe: certains déjà tressaillaient sur leur chaise, d'autres portaient les larmes aux yeux alors que d'autres encore arboraient toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, allant du jaune malade au vert dégouté, sans oublier le blanc cadavre. Mais parce que le vice n'a pas de limite, le professeur Blyn balaya du regard la salle, le reste de son visage caché derrière son livre, et finit par s'arrêter sur un élève ne particulier:

« Monsieur Bishop, veuillez prendre la suite de la lecture. Soyez éloquent et distingué, c'est de la belle littérature qui nous est offert de découvrir. Mesdemoiselles Redwings et Reilly prendront la suite pour les prochains paragraphes. »
Pendant que son élève s'éclaircissait la gorge, Qare en profita pour admirer une énième fois l'illustration proposé par l'auteur, à partir d'une peinture du XVe siècle.

Spoiler:
 

Code par K'Aya de Never-utopia. - Modifié par Qare


---------------------------------------------------------------------------------------------------

HRP: Pour la suite du cours, je vous demande à tour de rôle d'inventer ce que l'auteur aurait pu réellement écrire, comme j'ai pu le faire dans mon poste. Chacun d'entre vous doit parler d'une seule de ces 3 sous-espèces, à savoir: les Chamansles Molossesles Forcenés. Attachés vous à l'étymologie des noms, le reste de la description vous appartient. Certains éléments de la description doivent se retrouver dans votre écrit, mais je ne vous dit pas lesquels. Demandez-vous simplement ce qu'un élève à besoin de savoir sur un être maléfique. J'attribuerai des points une fois que tous les élèves auront posté, pour ne pénaliser personne. L'image représentant un déchu de base devrait vous aidez pour votre description. ;)

_________________
~ Les cours de DCFDM sont ouverts à tous les élèves d'une même année pour éviter de pénaliser les groupes les plus faibles mais plus actifs. Profitez-en ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♣ Cours de DCFM : 1ere année ♣ Gryffondor / Serpentard / Pouffsoufle / Serdaigle   

Revenir en haut Aller en bas
 
♣ Cours de DCFM : 1ere année ♣ Gryffondor / Serpentard / Pouffsoufle / Serdaigle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours de DCFM 1ère Année / "Il faut que je prenne mes marques" [Fini]
» Cours de métamorphose n°1.
» Inscription Cours n°1 - [1ère année ; 5ème année]
» 1er cours, 1ere année de métamorphose
» 1er cours (pour les deuxièmes années)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aiguise Méninges :: Poudlard et ses environs ::   :: Salle de classe de défense contre les forces du mal-
Sauter vers: