AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La place est libre ? | terminé

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La place est libre ? | terminé   Mar 15 Jan - 13:28

1er septembre

La rentrée. Le mot avait suffit à rendre sa journée morose. Le gamin devait quitter le chemin de traverse et toutes ses fabuleuses boutiques - en particulier celle de Quidditch où il pouvait rester admirer les derniers modèles de balais des heures durant - pour la gare de King's Cross. Après avoir rendu les clefs de sa chambre au barman du Chaudron Baveur - à priori, son père n'avait pas jugé utile de l'accompagner et ne quittait pas le Ministère londonien - il avait entreprit de déambuler dans les rues avec ses valises pleines de grimoires, son cacatoès en cage pour l'occasion et son chaudron d'étain.

Il était habitué à la voie neuf trois quart à présent. Avec un sourire, il se remémora sa frayeur de l'année dernière alors qu'il entrait tout juste à Pouddlard. A présent, il n'hésita pas un instant à foncer dans le mur pour quitter la gare côté moldus. L'animation régnait sur le quai. Des élèves de tous les âges se retrouvaient pour se raconter leurs vacances, des groupes de filles parlaient du dernier morceau de tel boy's band sorcier à la mode, les garçons s'extasiaient sur les derniers résultats de Quidditch de leur équipe favorite. Julian s'incrusta dans une ou deux conversations mais il sentait que sa présence n'était pas attendue sinon gênante. En grimaçant, il suivit ses camarades dans le train, espérant tout de même pouvoir trouver une place dans leur compartiment.

Désolés, on est complet. Genre. Genre ça veux pas dire : " Julian t'es pas notre porte, va-t-en ? Ronchonnait mentalement le garçon alors qu'il venait de se faire mettre à la porte par ses camarades de maison. Le coeur lourd, ses valises sous le bras, il se mit alors à arpenter les compartiments. Celui là était plein de filles qui gloussaient. Non merci. Dans l'autre il y avait des intellos de Serdaigle qui révisaient leurs cours. Non plus. Ah ? Et celui de droite ? Il avait l'air presque vide...

Presque oui. En ouvrant la porte, il aperçut une jeune fille collée contre la vitre. Il ne l'avait jamais vu. Il lâcha ses valises et se passa une main dans les cheveux avant de demander, gêné. " Euh... La place est libre ? "
Revenir en haut Aller en bas
Oxalide Ravenhowl
Fondatrice à la retraite

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 12/01/2013
Année / Emploi : 5e année
Composition de la baguette : 25cm, bois de laurier, crin de licorne
Animal de compagnie : Un hibou


MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Mar 15 Jan - 13:55

    Ce que préférait Oxalide a Poudlard, c'était l'avant-Poudlard. Faire les boutiques, acheter de nouveaux livres, de nouvelles affaires. C'était un super moment qu'elle passait, comme d'habitude, avec ses cousins et cousines. Imaginez un peu, toute une troupe d'environ 10 éleves marcher l'un a côté de l'autre en rigolant, allant de boutique en boutique sur le Chemin de Traverse. Ils ne passaient vraiment pas inaperçu ! En même temps, lorsqu'on prend toute la largeur du trottoir, et que l'on fait du bruit comme un troupeau d'éléphants en train de charger, faut pas s'étonner qu'on attire les regards. Mais Oxalide, et les autres membres de sa famille aussi, s'en fichaient complètement. Ils étaient ensemble, ils s'amusaient, et c'était tout ce qui comptait !

    Cette année cependant, ça allait être différent. En effet, à peine installés dans le train -ils prenaient deux compartiments à eux tout seuls- Oxalide s'énerva contre une de ses cousines qui l'agaçait a gigoter dans tous les sens et faire sa maligne. Par la suite, les autres s'accordèrent à dire qu'elle s'énervait toujours beaucoup trop vite, ce qui énerva encore plus la jeune Serdaigle et finit par la faire partir. Bien sur, c'était une querelle de rien du tout, ils n'allaient pas manquer de se réconcilier dans quelques minutes, peut être même avant que le train ne parte. Mais pour l'instant, Oxalide était toute seule dans un compartiment -c'est ça d'arriver très tôt, il n'y avait encore personne- et elle se remettait en question, comme toujours. Après tout, ses cousins n'avaient pas tort, c'était vrai qu'elle s'énervait vite ! Et pour pas grand chose en plus.
    Oxalide faisait tourner sa baguette dans sa main tout en regardant les quais, repérant les nouveaux venus à leurs têtes effrayées. Elle réfléchissait longuement, puis se décida : c'était bête ! Il fallait qu'elle aille s'excuser auprès de ses cousins, elle n'allait tout de même pas commencer l'année comme ça.

    Mais voila qu'un élève était entré dans le compartiment ou elle se trouvait alors qu'elle s'était décidée à partir... depuis au moins 10 minutes. 10 minutes qu'elle était encore la à tripoter sa baguette et à se dire qu'elle devrait aller parler à ses cousins, sans pour autant y être allé.

    - La place est libre ?

    Oxalide ne percuta pas tout de suite, tant elle était plongée dans ses pensées, tant elle répétait dans sa tête ce qu'elle allait dire à ses cousins... si elle se levait.

    - euuuuh... Oui ! Bien sûr !

    Mais la jeune Serdaigle ne fit pas trop attention au jeune garçon -qu'elle ne se rappelait pas déjà avoir vu avant- tant elle fut directement attirée par l'étrangeté de la petite bête à plumes qui était dans la cage qu'il portait avec lui. Si le jeune garçon avait usé d'un sortilège pour embellir son hibou, c'était bien raté ! L'animal avait une petite couronne de plumes qui se dressaient sur sa tête, et Oxalide trouva ça d'un ridicule. Comme si l'animal avait pu lire ses pensées, il commença à la fixer de ses petits yeux noirs. Non, vraiment, c'était une drôle de bestiole ce truc ! Elle préférait largement son petit hibou qui, lui aussi, regardait cet étrange comparse avec de gros yeux.

    Oxalide remarqua soudainement qu'elle fixait un peu trop visiblement cette petite bête, et elle se recala vivement sur le siège du train, un peu gênée. Mais elle ne pût s'empêcher de continuer à regarder l'oiseau du coin de l'œil.
    Puis elle recommença à penser. Oh et puis zut ! Après tout, un voyage dans le train tranquille pour une fois, sans les chahuts de ses cousins, ça lui fera du bien ! Elle pourrait même en profiter pour prendre de l'avance sur les cours tiens !


Dernière édition par Oxalide Ravenhowl le Mer 16 Jan - 17:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Mar 15 Jan - 14:17

Cette fille avait l'air bizarre. Julian fronça les sourcils, perplexe. A priori, il venait de la déranger dans une profonde rêverie. Ou alors, elle était toujours dans la lune. Quoiqu'il en fut, encore à l'encadrement de la porte du compartiment, le jeune garçon hésita sérieusement à y entrer. Il n'aimait pas spécialement les rêveurs car d'expériences, ils étaient plutôt calmes et non bavards. Or, faire tout le trajet en train avec une carpe ne lui disait rien du tout.

Elle était toute petite. Sans doute une première année timide et sans amis songea-t-il. Il lui fit un sourire sceptique lorsqu'elle lui répondit qu'il pouvait s'installer. La politesse l'empêcha de tourner la tête vers l'arrière pour s'assurer qu'il n'y avait pas de wagon avec une compagnie plus intéressante alors il haussa les épaules et entreprit d'entrer. Il hissa ses valises sur la place réservée en hauteur, et pour se faire, il grimpa sans vergogne sur une des banquettes. Avisant le bagage de la petite fille sur le sol il tendit la main et demanda. " Tu veux que je t'le monte ? "

Enfin, il redescendit et s'avachit en face de la fillette. Ses yeux bruns semblaient fixer quelque chose. Il l'observa un moment avant de comprendre qu'elle regardait son oiseau. Il sourit, fier de l'admiration que suscitait son volatile et entreprit d'expliquer. " C'est un cacatoès. Il s'appelle Freddie. C'est un oiseau très courant en Australie. Il est beau pas vrai ? "

Il essayait de mettre la petite à son aise. Peut être que si il pouvait parler avec elle, le voyage ne serait pas trop désagréable ? Il sourit donc davantage et se rapprocha d'elle. " Comment tu t'appelles ? T'es en quelle année ? Moi c'est Julian. J'suis chez les Gryffondors. "

Si elle ne me réponds pas, je ferais semblant d'aller aux toilettes et je changerais de wagon. Voilà. Je ferais ça. C'est une très bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Oxalide Ravenhowl
Fondatrice à la retraite

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 12/01/2013
Année / Emploi : 5e année
Composition de la baguette : 25cm, bois de laurier, crin de licorne
Animal de compagnie : Un hibou


MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Mar 15 Jan - 14:40

    Oxalide, heureusement, n'avait pas vraiment remarqué que le jeune garçon était carrément monté sur le siège du train pour monter sa valise, du moins, pas la première fois. Elle acquiesça lorsqu'il lui demanda si elle voulait qu'il lui monte sa valise. Dans sa rage, la jeune Serdaigle avait jeté sa valise sur le sol et s'était directement avachie sur le siège. Elle avait commencé a le remercier lorsqu'il prit a nouveau appui sur le siège. Oxalide, très a cheval sur les règles de savoir vivre était sur le point de le réprimander, mais il avait remarqué qu'elle avait regardé son oiseau d'un air interrogateur, et avait commencé a parler avant elle :

    - C'est un cacatoès. Il s'appelle Freddie. C'est un oiseau très courant en Australie. Il est beau pas vrai ?

    Cacatoès, cacatoès... Ce mot lui disait quelque chose, elle l'avait déjà entendu quelque part. Mais oui ! Forcément ! C'était son père qui en avait parlé l'année dernière. Il avait parlé d'un élève qui avait ramené un drôle d'oiseau et demandait a pouvoir le garder a Poudlard. Le reste, elle l'avait écouté qu'à moitié, mais si elle se souvenait bien, il n'était entré a Poudlard que l'année dernière.

    - Oui, il est... elle chercha rapidement un mot qui ne trahirait pas le fait qu'elle le trouve un peu ridicule cet oiseau : exceptionnel. J'en avais jamais vu avant. Et le directeur t'as autorisé a l'emmener a Poudlard ? Normalement on a que le droit a un hibou, un rat, un chat ou un crapaud.

    Bien sur, Oxalide connaissait déjà la réponse, vu qu'elle connaissait très bien son père. Des qu'il s'agissait d'animaux, il perdait un peu la tête.

    - Comment tu t'appelles ? T'es en quelle année ? Moi c'est Julian. J'suis chez les Gryffondor.

    Apparemment, le jeune garçon n'allait pas la laisser en paix. Et il agissait assez étrangement, se rapprochait d'elle et lui parlait comme si elle était une gamine. Bon, Oxalide était bien au courant qu'elle ne faisait pas son âge, mais quand même ! Au moins elle n'avait pas a faire a un Serpentard, c'etait déjà ça. Elle tâcha de se redresser un peu pour répondre :

    - Je m'appelle Oxalide. Je suis a Serdaigle, cinquième année.

    Ce n'est qu'après qu'elle se rendit compte que sa phrase était un peu trop académique. Après tout, elle n'était pas en cours, elle ferait mieux de se relaxer. Mais, comme d'habitude, elle avait un peu de mal avec les gens qu'elle ne connaissait pas.
    Comme pour lui pardonner sa froideur, Oxalide lança a Julian un petit sourire. Puis, elle se rapprocha de l'étrange oiseau. Elle commença a tendre sa main vers lui, mais elle se ravisa. Elle aurait bien voulu lui caresser sa petite houpette, mais son bec avait l'air tellement tranchant de près, et ses petits yeux qui la regardait. Et puis, elle ne connaissait pas l'animal, si ça se trouve il était pas sympa.


Dernière édition par Oxalide Ravenhowl le Mar 15 Jan - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Reilly

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 15/01/2013
Année / Emploi : 1e année
Composition de la baguette : Orme, 34 cm, crin de licorne
Animal de compagnie : Arielle, une chatte


MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Mar 15 Jan - 18:15

Elisabeth ne s'était jamais sentie aussi seule.

Les aurevoirs avec sa famille avaient été tragiques, elle n'avait jamais été séparée de plus de quelques jours de ses parents et la perspective de ne pas les revoir jusqu'à Noel la rendait profondément triste. Qui allait veiller sur elle? Et sérieusement, comment a-t-elle pouvoir communiquer avec eux via des hiboux? Non mais franchement, elle avait envie d'y croire mais jamais ça ne fonctionnerait! Elle avait pleuré à chaude larme, de concert avec sa mère. Même son père avait les yeux mouillés et Anna, sa petite soeur, sentant que tout le monde était triste, s'était jointe aux pleurs. Qu'est-ce que c'était dur pour elle de partir, de quitter un avenir tout tracé, discuté en long en large et en travers avec sa mère. Elle allait bien travaillé, avoir de bonnes notes. Elle serait déléguée des élèves, elle voulait s’inscrire au volley. En terminale, elle serait Reine du bal de promo et serait accompagnée du plus beau garçon de sa classe. Après, elle irait surement en école de commerce comme ses parents, ou alors en école d'architecture. Elle y rencontrerait l'homme de sa vie et fonderait une famille aussi parfaite que la sienne. Et d'un seul coup, tous ce à quoi elle croyait s'évaporait sous ses yeux. Le moment du départ ne rendait que plus réel les dernières semaines et le fait qu'elle était une sorcière maintenant.

Les pleurs de la jeune fille s'était brusquement transformé en hoquet bruyant quand elle avait vu le premier élève traverser une barrière puis un mur entre deux quais. Son excitation pour le monde de la magie venait de s'évaporer et elle regarda sa mère avec un regard terrifié. Plus les élèves traversaient le mur, moins elle contrôlait la réaction de son corps. Sa mère, bien qu'autant effrayée que sa fille, rassembla tout le courage qu'elle avait et lui dit:

Lisa, je sais que tu as peur mon coeur, et c'est normal. Mais ce que tu es sur le point de vivre est une aventure exceptionnelle. Tu es exceptionnelle ma chérie. Je suis tellement fière de toi. Vas-y. Je suis certaine que tu seras bien là-bas.

Ces paroles réconfortantes et le câlin de sa mère lui avaient donné l'impulsion nécessaire pour la faire passer à travers la barrière entre les quais 9 et 10 de la gare de King's Cross. Mais maintenant qu'elle se trouvait sur le quai 9 3/4, c'était une autre histoire. Sa mère n'était plus là, elle était dans un autre monde et personne ne semblait faire attention à elle. Les élèves parlaient, étaient contents de se retrouver, se chamaillaient déjà. Plusieurs filles gloussaient autour du portrait d'un chanteur torse-nu qu'elle ne connaissait pas, d'autres enfants s'échangeaient des bonbons bizarres. Mais elle n'y fit pas attention. Tout était flou autour d'elle, elle avait perdu le contrôle, ce qui lui noua encore un peu plus le ventre.

Elle monta dans le premier wagon qu'elle croisa et s'assit dans le premier compartiment qu'elle trouva. Une fille et un garçon étaient en train de parler. Elle rougit et soudain eu l'impression qu'il faisait une chaleur à étouffer alors que le ciel londonien était plus que morose cette semaine. Elle se releva aussitôt prête à repartir aussi vite qu'elle était arrivée.

_________________
¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Mar 15 Jan - 23:46

Pour la première fois, le train rouge vif de l'école de sorcellerie s'offrait aux yeux de Christopher. Il avait une drôle de forme, pensa le garçon. Il faisait vieux, mais était tellement propre qu'il avait l'air neuf. Vieux et neuf. Sur le quai, il y avait beaucoup de monde. Beaucoup de gens vêtus bizarrement, d'ailleurs. La mode des sorciers était décidément bien étrange. Mais tout ce monde ne dérangeait pas Christopher, non, car plus y avait de gens, plus il était simple de passer inaperçu après une bonne farce. Mais ça n'était pas vraiment le moment, le train allait bientôt partir, et s'il le loupait, il était fichu. Son frère dit adieu à ses parents. Lorsqu'il eut finit, sa sœur y alla à son tour, et David en profita pour venir le voir.
- Tient Chris, je viens de retrouver ces boules puantes, je me suis dit que ça te ferait plaisir. Fais en bon usage, ajouta-t-il avec un clin d'oeil. Mais pas sur moi, sinon tu vas douiller, morveux.
La demi-insulte ne lui fit aucun effet, car c'était affectueux et il le savait bien. Mais il fut si excité par ce cadeau qu'il faillit en oublier d'embrasser ses parents. Le train se mit à siffler, prêt à partir. Après avoir serré ses parents dans ses bras, Christopher fit mine de se diriger vers la porte du train. En réalité, il se glissa dans un groupe d'adultes, et lança la boule puante en plein milieu, avant de repartir en courant, le sourire aux lèvres, comblé des cris d'indignation qui retentissaient derrière lui. Il balança sa valise dans le wagon et sauta sur les marches du train quelques secondes avant que les portes ne se ferment. Dans sa cage, à sa main, son hibou hulula de colère par tout ce remue-ménage. Le garçon regarda autour de lui. Le train avait des compartiments séparés. C'était parfait. Les boules puantes lui démangeaient les poches. Il laissa sa valise et sa cage dans le couloir, se disant qu'il irait trouver une place plus tard. Pour le moment, il avait des choses plus importantes à régler.

Décidé, il choisit la cabine dans laquelle il allait lancer l'objet machiavélique. La porte était ouverte. Il se précipita... et percuta de plein fouet une fille. Tous deux tombèrent à la renverse.
- Oups ! Désolé ! s'exclama Christopher. Il l'aida à se relever. Ses yeux se posèrent sur les valises qu'elle s'apprêtait à mettre dehors.
- T'allais partir ? Oh mais non reste un peu, on a pas fait connaissance !
Sans perdre une seconde, il la prit par les épaules et la força à s'asseoir. Puis ses yeux firent le tour de la pièce. Il y avait ici un autre garçon, bien plus grand que lui et... Oxalide ! La Serdaigle qu'il avait rencontré sur le Chemin de Traverse, peu de temps auparavant.
- Tient salut Oxa' ! Marrant que tu sois là ! Alors t'as trouvé tous tes bouquins ?
Il se retourna vers les deux autres élèves.
- Salut au fait, je m'appelle Christopher, mais vous pouvez m'appeler Chris. Je vais entrer en première année, vous pouvez pas savoir ce que j'ai hâte d'arriver à Poudlard ! Mon frère et ma sœur m'ont raconté plein de trucs, il paraît que si on rate son sortilège on est pendu par les pieds pendant une heure ! Et que là-bas on mange des yeux de troll ! Je me demande bien dans quelle maison je vais aller d'ailleurs, vous êtes dans laquelle vous ?
Il n'avait quasiment pas repris son souffle pendant sa tirade.
Un caquètement retentit dans la pièce. Il y avait un oiseau dans la cage du grand type, un oiseau qu'il ne connaissait pas.
- Ha ! Il est cool ton oiseau ! Tu sais s'il aime les dragées surprise de Bertie-Crochue ? Il a bien une tête à les aimer.
A ces mots, il s'approcha de la cage et sortit une dragée de sa poche, qu'il tenta de donner au volatile. Christopher avait découvert ces bonbons il y a peu de temps, et il en était déjà fan. Pour avoir l'idée d'inventer des goûts pareils, il fallait être complètement tordu, et ça lui plaisait. Sans compter cette petite appréhension à chaque fois qu'on en mettait un dans sa bouche : sur quoi allait-on tomber ?
- Je crois que le mien aime pas. En même temps je sais pas, je pense que celui que je lui ai donné avait le goût de vomi. Peut-être qu'il m'aurait pas mordu si ça avait été à la fraise, non ?
Christopher regarda son doigt, enroulé dans un pansement, perplexe.
- Au fait, vous en voulez ?
Il vint agiter son paquet de dragées sous le nez des élèves.
- A chaque fois j'essaie de faire le tri avec les couleurs, mais j'ai l'impression que ça change tout le temps. Impossible de savoir lesquels sont bons et lesquels sont mauvais. En même temps c'est ça qu'est drôle.
Christopher finit enfin par s'asseoir sur une banquette, en fourrant un bonbon dans sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Mer 16 Jan - 11:53

Elle le regardait toujours bizarrement d'après lui. Il mit ça sur sa stupeur à découvrir son oiseau aussi géniale. Le jeune garçon se rengorgea en relevant fièrement le menton lorsque la fille inconnue lui déclara qu'elle trouvait Freddie exceptionnel. Un large sourire vint se poser sur ses lèvres et il hocha vigoureusement la tête. " Ouais, il est chouette mon oiseau ! Et toi ? T'as un animal ? " Il fit la moue lorsqu'elle lui rappela le règlement. Ca avait l'air d'être une fille très à cheval sur les règles... Il haussa les épaules et enchaîna. " Ouais mais j'ai eut une dérogation. Je l'avais déjà en Australie tu vois... Parce que moi j'suis arrivé à Pouddlard l'année dernière seulement, avant j'avais un prof particulier et tout et..." Il laissa sa phrase en suspens, se rendant compte qu'il était un peu en train de raconter sa vie à une inconnue. Il lui sourit donc et laissa la conversation dériver sur autre chose.

La fille était assez distante et froide. Mais si Julian le remarqua, il ne sembla pas s'en offusquer. Elle s'appelait donc Oxalide. Prénom original. Elle était à Serdaigle, d'où son probable mutisme d'élève studieuse. Et elle était en...cinquième année ?! Julian écarquilla des yeux ronds de stupeur. Elle ne faisait vraiment pas ses quinze ans. Encore un peu surpris, le garçon répondit. " Sérieux ? Moi, j'suis en quatrième année. "

A cet instant, une autre personne ouvrit la porte de son wagon. Une toute petite fille. A n'en pas douter, celle là était en première année. Au moins, elle avait l'air assez perdue pour l'être. Elle s'installa à peine sur le fauteuil puis se releva, rouge comme une pivoine et prit la direction de la porte. Julian haussa les sourcils en jetant un regard intrigué à Oxalide. Qui était cette enfant...? Mais il n'eut pas le temps de se poser davantage la question, la porte s'ouvrit encore une fois. Ce fut une véritable tornade d'énergie qui entra à l'intérieur. Un garçon, lui aussi très jeune qui entama aussitôt la conversation. Il mit une main sur l'épaule de la petite et insista pour qu'elle reste. Julian hocha immédiatement la tête. " Ouais reste avec nous, j'vais monter ta valise ! " Et il s'appuya à nouveau sur le siège afin de grimper pour mettre la valise en hauteur sans attendre son avis.

Julian trouva immédiatement Christopher sympathique. Il lui sourit et répondit à son long discours avec enthousiasme. " Moi c'est Julian et tes frères et soeurs ils t'ont dit des salades, c'est pas vrai tout ça ! Ils sont dans quels maisons ? C'est quoi leurs noms ? Moi j'suis à gryffondor ! "

Il était fier de pouvoir à nouveau exhiber Freddie mais éloigna prudemment son cacatoès lorsque Christopher s'apprêtait à lui donner des dragées surprises. " Euh ouais nan, fait pas ça, tu vas le rendre malade. " Il secoua la tête et s'installa à nouveau sur le siège lorsque le gamin lui proposa des bonbons. " J'vais plutôt attendre le chariot de friandises pour acheter des chocogrenouilles. J'aime pas trop les dragées. Et toi, t'aime ça ? C'est quoi ton nom au fait ? " demanda-t-il à la petite fille qui n'avait pipé mot depuis son arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
Oxalide Ravenhowl
Fondatrice à la retraite

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 12/01/2013
Année / Emploi : 5e année
Composition de la baguette : 25cm, bois de laurier, crin de licorne
Animal de compagnie : Un hibou


MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Mer 16 Jan - 14:45

    Franchement, ce garçon était bizarre. Entre son oiseau ridicule et sa façon d'être, Oxalide n'arrivait pas a choisir ce qui était le pire. Et puis... Freddie quoi ! C'était quoi ce nom ? Mais bon, Oxalide était pas comme ça, elle allait quand même lui répondre, même si elle commençait a aimer de moins en moins sa compagnie :

    - Bah oui, j'ai ce petit hibou la, dit-elle en désignant la petite cage a côté de ses jambes, c'est vrai qu'elle était un peu cachée par sa longue robe de sorcier qu'elle avait déjà enfilée, il s'appelle Conciliabule. J'aime beaucoup les oiseaux.

    Donc, c'est bien ce qu'elle pensait, c'était lui le fameux élève dont son père lui avait parlé. Il venait donc d'Australie ! Faudra qu'elle lui raconte ça, qu'elle la rencontrée ce petit Gryffondor a l'étrange oiseau, il sera content.
    Oxalide se sentit bien vite gênée lorsqu'elle remarqua qu'il fut choqué d'apprendre qu'elle était en cinquième année. Bon, elle avait l'habitude. D'accord, elle était petite et un peu timide, mais bon... Elle n'eut pas le temps de lui répondre : une jeune fille brune fit irruption dans leur compartiment. Oxalide, tout comme Julian, l'observèrent. Et c'est certainement a cause d'eux qu'elle sembla prendre peur et fit demi-tour. Mais c'était sans compter sur... Chris ? Ça alors ! Elle l'avait rencontré sur le Chemin de Traverse, et voila qu'il se retrouvait dans le même vaguon qu'elle.
    La jeune fille n'eut pas le temps de dire grand chose qu'elle fut emmenée par Christopher qui tâcha de la faire rester. C'est a ce moment que le petit nouveau remarqua Oxalide. Oxalide lui fit un simple petit coucou de la main pour lui répondre, et lui montrer qu'elle l'avait reconnu. Pendant ce temps, Julian entreprit de monter la valise de la jeune fille... en montant une nouvelle fois sur la banquette. Oxalide ouvrit la bouche, puis la referma, un petit sourire sur les levres. Elle chercha doucement sa baguette dans sa poche, l'attrapa et entreprit de jeter discretement un sort. La banquette sous les pieds de Julain devint aussi glissante que de la glace. Le Gryffondor, toujours la valise dans les mains, flancha, et degringola de la banquette, tombant sur le dos.
    Satisfaite, Oxalide se forca a ne pas rire, mais a paraitre stricte et autoritaire en disant :

    - Fallait pas mettre les pieds sur la banquette, ca l'abime.

    Elle fut contente de voir que Chris n'avait toujours pas perdu sa langue, au moins peut-être qu'elle serait un peu plus tranquille et n'aurait pas besoin d'autant parler que si elle avait été seule avec Julian.

    - Mon frère et ma sœur m'ont raconté plein de trucs, il paraît que si on rate son sortilège on est pendu par les pieds pendant une heure ! Et que là-bas on mange des yeux de troll !
    - Tes frères et soeurs ils t'ont dit des salades, c'est pas vrai tout ça !
    - Oui, c'est vrai, continua Oxalide, sentant que c'était son tour, le professeur ne sera sûrement pas content, mais il ne te pendra certainement pas par les pieds voyons ! Pour les yeux de troll... je sais pas, si ça se trouve j'en ai déjà mangé sans faire exprès.

    Puis l'attention se reporta sur l'oiseau de Julian. Elle l'avait presque oublié celui la, et elle dût retenir un rire en le voyant de nouveau. Non mais cette houpette quoi, c'était pas possible ! Et elle se surprit a approuver la conduite de Chris qui voulait lui donner une dragée surprise, ça pourrait être marrant !

    - Si nous on peut en manger, je ne pense pas que ça lui fasse quelque chose a ton oiseau.

    Et elle lança un regard complice a Chris, l'air de dire "vas-y, vas-y, donne lui en !" En attendant, et pour encourager la jeune fille a faire de même, elle mît la main dans le sachet et prit une petite dragée. Elle était jaune, mmmh... la dernière dragée jaune qu'elle avait mangée avait été goût crotte de nez. Bon, si ça se trouve, Chris avait raison en disant que les couleurs n'avaient rien a voir. Elle prit donc délicatement la dragée en bouche et mâcha.

    - hiiirk, crotte de nez ! aaah, je savais que les jaunes c'était crotte de nez en plus ! berk !

    Bon, pour le coup, ça n'allait pas vraiment donner envie a la jeune fille d'en manger elle aussi, mais bon ! Oxalide avala rapidement la dragée au goût horrible et tira la langue, ah c'était vraiment infecte ! Puis elle se mît a rire, et s'en étonna. C'était assez rare qu'elle rigole avec d'autres personnes que ses cousins et cousines. Finalement, ce voyage en train n'allait peut être pas être si mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Reilly

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 15/01/2013
Année / Emploi : 1e année
Composition de la baguette : Orme, 34 cm, crin de licorne
Animal de compagnie : Arielle, une chatte


MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Mer 16 Jan - 15:39

Elisabeth n’avait pas lâché sa valise et la cage d’Arielle, sa chatte, et s’était relevée aussi vite qu’elle s’était assise. La fille et le garçon l’observaient toujours et, dans un contexte normal, elle aurait su quoi faire ou quoi dire, là, elle se sentait complètement perdue, dans le brouillard total et elle avait toujours trop chaud. La honte, elle devait être cramoisie. Si elle pouvait avoir quelques instants toute seule, ça lui permettrait de reprendre ses esprits.

Elle n’eut pas le temps d’atteindre la porte que BOUM, une furie lui fonça dessus, elle se retrouva par terre, les cheveux en bataille, sa valise sans dessus dessous et Arielle qui poussait de petits cris.

- "Oups ! Désolé !" s’exclama le garçon qui, bien que beaucoup plus petit qu’elle, avait réussi à la mettre par terre.

Il eut un geste avenant, l’aida à se relever, ce qu’elle apprécia. Toujours décidée à s’isoler dans un coin le temps de se calmer, elle rattrapa sa valise et Arielle. C’était sans compté sur ce garçon qui l’attrapa par l’épaule et continua :

- "T'allais partir ? Oh mais non reste un peu, on a pas fait connaissance !"

Il eut un geste un peu brusque mais elle ne s’en formalisa pas, elle n’avait pas vraiment la tête à ça. Elle se retrouva donc assise sur la baquette. Pourtant elle était toujours décidée à ne pas rester là. Mais avant même qu’elle se relève, le garçon enchaîna :

- "Salut au fait, je m'appelle Christopher, mais vous pouvez m'appeler Chris. Je vais entrer en première année, vous pouvez pas savoir ce que j'ai hâte d'arriver à Poudlard ! Mon frère et ma sœur m'ont raconté plein de trucs, il paraît que si on rate son sortilège on est pendu par les pieds pendant une heure ! Et que là-bas on mange des yeux de troll ! Je me demande bien dans quelle maison je vais aller d'ailleurs, vous êtes dans laquelle vous ?"

Le cœur d’Elisabeth se mis à battre si vite, la jeune fille commença à transpirer. Pendu par les pieds pendant une heure ? Non mais c’est pas possible, ils sont fous ces gens ! Elle tourna la tête vers la fenêtre. Le train bougeait ! Ils étaient partis, elle ne pouvait plus descendre ! Et l’autre garçon qui montait déjà sa valise sur les rangements en hauteur. Elle avait peur et n’avait plus la force de se lever. Pour aller où de toute façon, maintenant elle n’avait plus le choix, elle ne pouvait plus faire machine arrière.

- "Moi c'est Julian et tes frères et soeurs ils t'ont dit des salades, c'est pas vrai tout ça ! Ils sont dans quels maisons ? C'est quoi leurs noms ? Moi j'suis à gryffondor !" s'exclama le garçon le plus âgé.

Des salades ? C’était une blague ? Comment savoir ce qui était vrai et ce qui était faux ? Elle ne connaissait rien de ce monde.

- "Oui, c'est vrai", continua la jeune fille nommée Oxalide, "le professeur ne sera sûrement pas content, mais il ne te pendra certainement pas par les pieds voyons ! Pour les yeux de troll... je sais pas, si ça se trouve j'en ai déjà mangé sans faire exprès".

Des yeux de Troll ? Ca existe les Trolls ? Ces gros monstres dégueulasses rustres et méchants ? En vrai ?

- "C'est quoi ton nom au fait ?"

Elisabeth releva la tête, c’était bien à elle qu’il s’adressait.

- "Je… Euh… Je m’appelle Elisabeth… Lisa."

Sans rien ajouter, elle baissa les yeux à nouveau, perdue dans ses pensées pendant que les trois autres continuaient de parler. Quand soudain Oxalide s’exclama :

- "hiiirk, crotte de nez ! aaah, je savais que les jaunes c'était crotte de nez en plus ! berk !"

Elisabeth sursauta et se recroquevilla encore plus qu’elle ne l’était déjà, ouvrit de grands yeux horrifiés, son petit déjeuner remontant dangereusement dans sa gorge. Sans réfléchir à ce qu’elle faisait, elle se redressa d'un coup et s'emporta :

- "Yeux de Troll ? Crotte de nez ? Non mais c’est pas possible, non mais moi je veux pas manger ça moi, je… Je… Je peux pas !"

Elle respirait vite et ses paroles étaient confuses. Après quelques secondes, elle continua plus doucement, mais toujours aussi paniquée :

- "C’est dangereux, cette école ?"

Gênée par le regard plus que perplexe de ses trois compagnons, elle se tût et se rassis, plus rouge que jamais.

_________________
¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Mer 16 Jan - 18:12

Lorsque le grand type tomba de la banquette et se retrouva par terre, Christopher sursauta, puis éclata d'un rire bruyant et joyeux. Il ne se douta pas un seul instant qu'un sortilège puisse être à l'origine de cet accident. Il alla même jusqu'à applaudir brièvement la performance en s'écriant :
- Encore ! Encore !
Comme s'il avait oublié que quelques secondes plus tôt, c'était lui qui s'était étalé de tout son long, emportant une pauvre victime dans sa chute. Mais d'aussi loin que pouvaient remonter ses souvenirs, il avait toujours adoré lorsque des gens se cassaient la figure. Chez lui, il restait à chaque fois scotché devant les vidéos gag à la télé. Puis il se retourna vers Oxalide, qui le sermonnait.
- Rho, c'est pas grave ! En même temps ils sont vachement hauts ces porte-bagages, difficile de faire autrement non ?

Christopher lança un regard à l'autre fille, dont il ne connaissait pas le nom, et qui était décidément bien silencieuse. Elle n'avait pas l'air très bien et jetait des coups d’œil frénétiques par la fenêtre.
Après que Julian, puisque c'était ainsi qu'il se nommait, lui apprenne qu'il avait été vilement trompé, et qu'Oxalide surenchérisse, il ouvrit de grands yeux ronds. Ainsi donc, ils s'étaient moqué de lui tout l'été ! Du coup, il y avait beaucoup d'autres rumeurs qu'il soupçonnait d'être fausses, sans non plus en être certain. Grr, quand il les verrait, ça serait leur fête, pensa-t-il. Tout compte fait, quelques boules puantes allaient sûrement atterrir sur ses imbécile de frère et sœur. Il renifla d'un air de mépris.
- Ah bon ?! Ça me rassure un peu, parce que je suis tout le temps puni. Je préfère quand même copier des lignes. Ça fait mal à la main à force mais bon. Mais j'espère vraiment que y'aura des yeux de troll !
Si Alexandra, sa sœur, avait pensé lui faire peur en lui racontant ça, elle se fourrait le doigt dans l'oeil - le sien cette fois.
- Mon frère s'appelle David, il est à Gryffondor et entre en 7e année, et ma sœur c'est Alexandra, elle est à Serpentard en 5e année. Vous les connaissez peut-être ? Ah et notre nom de famille c'est Bishop.
Christopher fit une moue boudeuse lorsque Julian écarta la cage à oiseau du bonbon qu'il tenait dans ses doigts. Son visage s'illumina lorsqu'Oxalide se rangea de son côté.
- Tu vois ! Allez je suis sûr qu'il va aimer !
Mais la cage était désormais définitivement hors de portée.

Enfin, l'autre fille se présenta. Christopher enregistra son prénom dans un coin de son cerveau.
Un peu plus tard, il regarda d'un air avide Oxalide piocher une dragée dans son paquet. Il était jaune. Il y avait normalement cinq possibilités : citron, ananas, banane, moutarde ou crottes de nez, à moins que les dragées n'en fassent qu'à leur tête et donnent quelque chose d'inattendu. En tout cas, il espéra que la Serdaigle allait tomber sur le dernier choix. Et bingo, son vœu fut exaucé. Elle poussa un cri de dégoût, et à nouveau, Chris explosa de rire, et fut rejoint dans son hilarité par la jeune proie des dragées surprise de bertie-crochue.
Mais s'il y avait bien quelqu'un qui ne riait pas, c'était Elisabeth. Elle était recroquevillée sur sa banquette et était pâle comme un linge. Et à sa plus grande surprise, elle bondit d'un coup et exprima, paniquée, la raison de sa terreur. Elle était terrifiée par Poudlard. Ça voulait donc dire qu'elle était nouvelle. Perturbé, Christopher la jaugea du regard de bas en haut et de haut en bas. Elle mesurait une bonne tête de plus que lui.
- Naaaan, sérieux, tu entres en première année ?! Ça veut dire qu'on va peut-être être dans la même classe ! Mais t'inquiète pas, il paraît que Poudlard, c'est génial. Moi aussi ça m'a surpris quand j'ai app- ... Hé mais attends, donc toi aussi tes parents c'est pas des sorciers c'est ça ? On est pareils, toi et moi ! Je sais pas si c'est dangereux là-bas, mais on s'en fiche non ? On va apprendre des tas de sorts et devenir trop forts !
Christopher bondit sur la banquette en agitant sa baguette flambant neuve dans tous les sens.
- Wingiourdas Levionum ! s'écria-t-il, dans une tentative ratée de jeter le sortilège dont sa sœur lui avait parlé.
Un bruit sourd retentit dans le couloir. Choqué et ravi à la fois d'avoir réussi son premier sort avant même d'être arrivé à Poudlard, il ouvrit la porte du compartiment. Ce n'était que sa valise qui était tombée après une secousse du train.
Grommelant, il la ramena dans la pièce avec sa cage à oiseau.
- Je vous présente mon hibou Elvis. Comme le chanteur. C'est mon papa qui a choisi son nom. Mais je vous conseille pas de tenter de le toucher, il mord.
Le volatile jeta un regard hostile aux quatre élèves.


Dernière édition par Christopher Bishop le Mer 22 Mai - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oxalide Ravenhowl
Fondatrice à la retraite

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 12/01/2013
Année / Emploi : 5e année
Composition de la baguette : 25cm, bois de laurier, crin de licorne
Animal de compagnie : Un hibou


MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Sam 16 Fév - 11:04

    Après s'être difficilement relevé de sa chute, Julian murmura un "Je reviens" avant de quitter mystérieusement le compartiment. Oxalide se reporta vers Chris et Elisabeth et haussa les épaules.
    Elisabeth n'avait pas l'air dans son assiette d'ailleurs, elle semblait horrifié alors que... bah, Poudlard ! c'est génial ! Elle ne se rendait vraiment pas compte de la chance qu'elle avait, surtout qu'apparemment elle était une née-moldue. Avoir des pouvoirs dans ce cas,c 'était encore plus exceptionnel ! Lorsqu'elle s'écria soudain si Poudlard était dangereux, Oxalide devint tout d'un coup très maternelle et lui lança un petit sourire avant de répondre :

    - Voyons, ne t'inquiète pas ! D'accord, c'est tout nouveau pour toi mais... c'est pas génial d'avoir des pouvoirs ? D'utiliser sa baguette pour faire des tas de choses ? Tu verras, c'est merveilleux ! Et tout le monde est gentil à Poudlard -sauf peut-être les Serpentard, faudra t'en méfier.

    Puis Chris prit le relais, lui raconta que lui aussi était nouveau, et né-moldu comme elle qui plus est ! Si la petite n'allait pas être rassurée avec tout ça, on ne pouvait plus rien faire pour elle.
    Oxalide prit un peu peur en voyant Chris faire le guignol sur les banquettes, surtout qu'il prononçait une formule complètement à côté de la plaque. Elle fronça les sourcils pour lui faire comprendre qu'il ferait mieux de descendre, puis elle finit par dire :

    - Arrête, arrête ! Tu vas finir par exploser quelque chose en racontant n'importe quoi comme ça. La magie, c'est quelque chose de précis et de rigoureux, faut pas faire n'importe quoi comme ça ! Et puis c'est Wingardium Leviosa hein, et tu fais n'importe quoi avec ta baguette aussi.

    Elle n'avait qu'une envie c'était de lui prendre sa baguette et de lui montrer comment il fallait faire avant de la lui rendre -ou pas, Oxalide pensait de plus en plus qu'il ne la méritait pas, surtout qu'elle commençait à le connaître, et il allait sans aucun doute faire n'importe quoi avec, ou du moins que des conneries pour embêter les autres ou perturber les cours aussi. Qu'est-ce qui lui était passé par la tête lorsqu'elle lui donna ce livre, "Sortilèges et facéties" ? Pour sur qu'il allait l'utiliser celui la...
    Puis Chris leur présenta son hibou... Elvis. pfiouuuh entre l'autre qui a un oiseau ridicule avec un nom ridicule, et Chris qui a un joli hibou qui s'appel Elvis... alala, les pauvres animaux !
    Eh mais d'ailleurs ! Julian était parti sans prendre ses affaires, il était juste parti, comme ça, et avait laissé son cacatoès ! Oxalide se retourna vivement vers Chris, un sourire aux lèvres, et lui montra le cacatoès, qui n'avait aucune idée de ce qui l'attendait maintenant que son maître était parti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Reilly

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 15/01/2013
Année / Emploi : 1e année
Composition de la baguette : Orme, 34 cm, crin de licorne
Animal de compagnie : Arielle, une chatte


MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Mar 19 Fév - 9:39

En posant sa question, Elisabeth se rendit compte que c'était une question bizarre qui la faisait passer pour une pauvre petite fille effrayée et perdue. Pourtant, elle n'avait pas pu s'empêcher de la poser, elle avait peur et avait besoin d'en parler, de savoir à quoi s'attendre, à quoi se préparer. Les deux autres élèves qui restaient dans le wagon, Julian étant sorti elle ne savait où, la regardaient avec étonnement. Tous les deux avaient l'air extrêmement enthousiastes à propos de Poudlard et de la magie, chacun à sa manière mais ils étaient unanimes. Elle aussi, elle était enthousiaste et curieuse, après tout c'était vrai, elle avait une chance exceptionnelle d'avoir des pouvoirs magiques, elle ne connaissait personne d'autre qui en avait et elle en était fière. Mais la jeune sorcière ne se souvenait pas que ses pouvoirs se soient jamais manifestés. Elle doutait. Et s'ils s'étaient trompés? Si elle n'était pas une sorcière et que sans pouvoir, cette école serait horrible. Sa baguette avait bien fait quelques étincelles au moment où elle l'avait prise pour la première fois, mais le pouvoir pouvait très bien venir de la baguette et pas d'elle. Et puis partir de chez ses parents, pour de bon, n'arrangeait en rien les choses, elle était triste et elle avait peur. Ses deux excursions au Chemin de Traverse avaient été fortes en rebondissements, mais à chaque fois, elle savait qu'elle rentrerait chez elle, que ses parents n'étaient pas loin. Quitter le confort du cocon familial était difficile. Elle n'avait aucune idée d'où elle atterrirait, à quoi ressemblait Poudlard, où elle allait dormir, ce qu'elle allait manger. Elle espérait tant que les sorciers ne mangent pas que des choses bizarres comme les bonbons aux crottes de nez et des yeux de trolls!

Comme elle, Chris était nouveau. Pourtant, il avait l'air d'en savoir beaucoup plus qu'elle sur le monde de la magie, ce qui la contraria grandement. D'accord, son frère et sa soeur étaient à Poudlard depuis plusieurs années mais quand même, elle n'aimait vraiment pas ne rien savoir comme ça. Elisabeth avait passé les 5 derniers jours à lire tout ce qu'elle pouvait des livres qu'elle avait acheté avec le directeur. Elle avait parcouru le livre des sorts et enchantements sans vraiment le lire, ça n'avait de sens que si elle essayait et ses nombreuses tentatives avaient étaient infructueuses. Il n'y avait que quand elle avait essayé un sortilège pour faire des étincelles vertes, après plusieurs tentatives, qu'elle parvint à faire sortir une lumière minuscule qui disparut aussi vite qu'elle était apparue. Elle se souvenait d'avoir vu le sortilège dont Chris et Oxalide parlaient. Elle aussi voulait essayer alors elle chercha sa baguette. Elle était dans son petit sac en cuir qu'elle portait en bandoulière. Elle la sorti et fit un sourire gêné, surement un peu déformé par sa peur et regarda Oxalide en rougissant. La jeune fille n'avait pas l'air très bien disposée, sauf pour râler sur Chris mais elle osa lui demanda, d'une petite voix:

- Tu peux me montrer comment on fait?

_________________
¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Ven 1 Mar - 18:14

[Désolée, pas d'inspi du tout ]


Selon Oxalide, les Serpentard n'étaient pas très sympa... Christopher fronça les sourcils l'espace d'un instant. Sa sœur était à Serpentard. Avait-elle mauvaise réputation dans ce cas ? C'était intéressant à savoir... Pourtant, elle semblait fière de sa maison. Et lui, irait-il là-bas aussi ? Bah. Il se fichait de sa propre maison ou de sa réputation, ce n'était pas ça qui comptait.
Lorsque la jeune fille lui intima d'arrêter de faire l'imbécile avec sa baguette, il descendit de la banquette les bras ballants. Il aurait du s'en douter, elle n'aurait pas pu résister à l'envie de lui montrer comment faire.
- Ah bon ! J'ai dû oublier alors...
Pendant qu'il allait chercher sa valise tombée dans le couloir, et la cage du hibou qu'il avait obtenu à peine quelques jours auparavant et qu'il regrettait déjà, Elisabeth cherchait sa propre baguette dans sa poche. Peu après qu'il soit revenu et ait présenté l'animal, l'autre première année demanda à Oxalide de lui montrer l'exemple pour un sortilège. Elle lui avait presque ôté les mots de la bouche. Il s'assit et balança les jambes avec entrain.
- Ouais, montre nous si tu sais si bien faire !
Il aperçu le regard malicieux de son interlocutrice qui s'était posé sur la cage du cacatoès. L'oiseau avait le regard dans le vide, c'était presque comme s'il dormait, mais ses yeux étaient bien ouverts. Il en était presque mignon, tout seul là haut à ne pas savoir ce qui se passait, ni ce qui l'attendait.
Christopher ne put s'empêcher de sourire à son tour. Il regarda rapidement dans le couloir pour voir si Julian ne revenait pas. Mais non, pas de grand brun en vue.
- Si je me souviens bien, ça fait léviter les objets non ? Tiens, t'as qu'à faire descendre la cage de l'oiseau - il le pointa du doigt -, vu qu'on est un peu petits pour l'atteindre.
Il ressorti la boîte des dragées surprise multicolores de sa poche, et la secoua pour les faire s'entrechoquer bruyamment.
- Et puis on verra s'il aime les bonbons !
A ces mots, il farfouilla dans la boîte, tentant de percer leur secret, de deviner lesquels seraient bons, et lesquels étaient les traîtres. Il hésita un instant puis en tira un vert. Ce serait pomme, avec un peu de chance. Il l'enfourna dans sa bouche et mâcha.
- Beh. Gazon. Pas terrible, se dit-il a lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Oxalide Ravenhowl
Fondatrice à la retraite

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 12/01/2013
Année / Emploi : 5e année
Composition de la baguette : 25cm, bois de laurier, crin de licorne
Animal de compagnie : Un hibou


MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Sam 9 Mar - 13:15

    - Tu peux me montrer comment on fait?

    La jeune Serdaigle regarda Elisabeth avec un grand sourire. Les sortilèges, c'étaient son truc, et elle adorait montrer ses talents. C'était pas vraiment pour se la jouer, non, mais c'était sur qu'elle n'allait pas refuser ! Chris lui donna un objectif : le cacatoès de Julian. Elle avait hâte de lui faire goûter les dragées à ce ridicule oiseau !

    - Regarde bien, ce n'est pas très compliqué, dit-elle en s'adressant à Elisabeth. Oxalide sortit sa baguette de sa robe à manches ballons, rejeta ses cheveux en arrière et leva sa baguette bien haut. Pour ce sortilège, il faut tout simplement faire une boucle avec ta baguette, tout en prononçant la formule : Wingardium Leviosa.

    Après avoir expliqué, elle s’exécuta. Elle visa la cage, fit une boucle avec sa baguette, et prononça la formule en même temps. La cage se souleva un peu, et Oxalide n'eut qu'à la diriger jusque dans les bras de Chris, tout doucement et sans à-coups. L'oiseau ne sembla même pas comprendre ce qui s'était passé.

    - Et voila !

    Puis elle alla s'asseoir à côté de Chris pour plonger sa main dans le paquet de dragées. Elle en sortit une dragée rouge qu'elle enfourna. Fraise, elle avait eu de la chance ! Puis elle s'adressa à Elisabeth :

    - A ton tour maintenant, essaye de faire léviter quelque chose. La Serdaigle alla chercher une nouvelle dragée, bleue cette fois, et la posa au creux de sa main. Normalement on commence par faire léviter une plume, mais essaye avec cette dragée, ça doit pas être bien lourd. N'oublie pas la jolie boucle avec la baguette, c'est très important.

    Oxalide regardait alternativement Elisabeth, puis la dragée. Elle espérait qu'elle réussisse du premier coup, car elle avait aussi hâte de faire goûter une dragée à l'oiseau de Julian !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Reilly

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 15/01/2013
Année / Emploi : 1e année
Composition de la baguette : Orme, 34 cm, crin de licorne
Animal de compagnie : Arielle, une chatte


MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Lun 11 Mar - 10:29

- Ouais, montre nous si tu sais si bien faire !

Il ne fallu pas prier Oxalide longtemps pour qu’elle se décide à montrer à Chris et Elisabeth comment la formule de lévitation fonctionnait. L’adolescente semblait plus que disposée à le faire et sorti aussitôt sa baguette de sa robe. Ce n’était pas la première fois qu’Elisabeth remarquait que les sorciers avaient toujours leur baguette à portée de main, comme si elle les complétait, comme si leur main sans baguette était perdue. La sienne était rangée dans son petit sac, encore dans son étui. Elle l’avait bien observée ses derniers jours, elle avait même essayé quelques tours de ses livres mais comme rien ne s’était produit, elle avait décidé d’en rester là. Et toujours cette peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas réussir à faire de magie... Du coup, pour l’instant, elle ne comprenait pas ce besoin de l’avoir toujours avec soi à la main ou dans sa poche. Certes, sa baguette était jolie et elle avait hâte de s’en servir mais quelle idée t’avoir toujours un truc à la main, ce n’est pas pratique. En plus, la sienne était très grande, c’est ce qu’avait dit le vendeur et c’était vrai, elle ne voyait pas comment elle pouvait ne pas dépasser d’une poche. Peut-être que tout cela, c'était parce qu'elle ne savait pas s'en servir? Elisabeth l'espérait vivement.

Quand Chris, qui avait bien l'air de vouloir s'amuser avec le perroquet, eu proposé qu'elle fasse descendre sa cage à leur hauteur, Oxalide leur expliqua comment faire :

- Pour ce sortilège, il faut tout simplement faire une boucle avec ta baguette, tout en prononçant la formule : Wingardium Leviosa.

Puis s’exécuta. En un mouvement de baguette, elle fit doucement descendre l’oiseau de Julian qui atterri sur les genoux de Chris. Elisabeth était tout excitée, et quand la jeune fille lui proposa d’essayer à son tour, elle se rua sur sa baguette, la sorti de son étui délicatement. Elle éprouva une petite sensation de chaleur envahir sa main et dut admettre que c’était quand même bien d’avoir sa baguette à la main. Après quelques instants pendant lesquels elle se concentra, elle prononça la formule tout en refaisant le geste qu’Oxalide lui avait montré : Wingaardiuum Levioosa.
Comme beaucoup de débutants, Elisabeth articula beaucoup trop sa formule et fit un grand geste avec sa baguette. La dragée ne bougea pas d’un poil. Alors elle réessaya, essayent encore plus franchement : Wiingaaardiuum Leeviooosa. Encore une fois c’était trop, à vouloir trop bien faire, elle déformait la formule, comme le geste.

Un mélange de déception et de honte commença à envahir la toute jeune sorcière, qui recommença à se poser des questions : était-elle vraiment une sorcière ? Ses doutes revenaient, elle avait tellement peur de ne pas être à la hauteur et de ne pas réussir à faire de magie.

Elle leva donc les yeux vers Oxalide, les joues rouges et les yeux luisants puis regarda Chris, peut-être que lui réussirait ?

_________________
¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Sam 23 Mar - 17:24

Christopher regarda attentivement Oxalide lancer le sortilège. Rien qu'à la façon dont elle s'exprimait et dont elle rejetait ses cheveux en arrière, sans parler de son ton qui ressemblait fortement à celui d'un professeur, on pouvait deviner qu'elle s'y connaissait. Et qu'elle en était quand même fière, de pouvoir réaliser ça, alors qu'eux, pauvres premières années, ne connaissaient rien à la magie. Le garçon avait déjà vu la Serdaigle en pleine action chez Fleury & Bott. Apparemment, elle maîtrisait vraiment ce genre de sortilège. Et ça en jetait. C'était comme de la télékinésie. Bon, s'il avait un soucis, il savait à qui il aurait besoin de s'adresser.
Christopher vit la cage du cacatoès s'approcher de lui. Il ouvrit grand les bras pour la recevoir la cage qui se posa délicatement sur ses genoux, et lança un petit "coucou !" à l'oiseau qui se trouvait à l'intérieur. L'animal le regardait, l'air paisible. Il avait même une petite lueur curieuse dans les yeux. Il n'avait pas l'air plus effrayé que ça que son maître ne soit pas avec lui. Tant mieux, après tout, ils n'allait pas lui faire de mal. C'était quelque chose d'atroce aux yeux du garçon, de blesser un petit animal qui n'avait rien demandé. Au contraire, il s'imaginait que ça allait lui faire plaisir. Mais avant de tenter quoi que ce soit, Elisabeth s'essaya à son tour au sortilège. C'était comme un cour particulier avant l'heure.
Mais la fille de première année eut aussi peu de succès que lui. La dragée ne daigna même pas rouler d'un degré. Elle en sembla honteuse. Mais c'était normal, pourtant, c'était la première fois.
- Oh, pas de chance ! Mais t'en fais pas je suis sûr que t'y arriveras. Bon ... A mon tour !
Il toussota et pointa sa baguette vers le bonbon, espérant qu'il y arriverait, et qu'il pourrait ainsi se vanter d'avoir réussi aussi tôt.
- Wingiourdas... euuh...
Il avait trop pris l'habitude de son erreur. Ça lui faisait bizarre de devoir changer la formule.
- WingAArdium LevIIosa ! Il avait bien accentué certains sons, tout comme Elisabeth l'avait fait. Il n'imaginait pas que la prononciation même soit l'une des causes de réussite d'un sortilège. Après tout, ce n'était que des sons. Son geste fut également un peu brusque. Il se sentait un peu idiot à agiter un bout de bois comme ça, m'enfin, quand ça marchait, on n'y pensait même plus.
Mais la dragée ne bougea pas du tout non plus. Christopher réitéra son essai une fois, deux fois...
- Mais bouge !
Il souffla sur le bonbon afin qu'il roule, comme s'il fallait lui montrer ce qu'il avait à faire.
- C'est nul !

A ces mots, il se concentra à nouveau sur le cacatoès, qui avait tout regardé, lui sembla-t-il, d'un œil moqueur.
- Et toi, chut hein.
Il laissa Oxalide choisir le dragée cobaye. Il le passa entre les grillages. L'oiseau approcha le bec, hésitant d'abord, puis l'avala tout rond. Il n'eut pas de réaction particulière.
- Oh. On dirait qu'il en a rien à faire !
Il rit à nouveau.
- Bon, je vous laisse, je vais aller voir dans les autres wagons ! *Et j'ai une boule puante à utiliser*, pensa-t-il. A plus tard sûrement ! Je vous laisse Elvis !
Et il sortit joyeusement du compartiment pour aller découvrir de nouveaux visages. Il avait bien l'intention de revenir plus tard pour papoter encore avec eux.


[Hop là, finito pour moi :p]
Revenir en haut Aller en bas
Oxalide Ravenhowl
Fondatrice à la retraite

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 12/01/2013
Année / Emploi : 5e année
Composition de la baguette : 25cm, bois de laurier, crin de licorne
Animal de compagnie : Un hibou


MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Ven 5 Avr - 18:46

    Oxalide observa bien Elisabeth lorsqu'elle tenta cette toute nouvelle formule. Elle murmura la formule en même temps qu'elle, comme pour l'aider, et suivit avec la tête le mouvement de sa baguette. Mais, rien à faire, la dragée ne voulait pas décoller de sa main. La Serdaigle fut plutôt triste pour Elisabeth, elle était tellement sur qu'elle allait y arriver ! Son mouvement, bien que grand, était plutôt bon, et la formule avait été prononcé très intelligiblement, peut-être trop. Oxalide eut tout le temps de réfléchir, vu que Chris s'y colla aussi. Mais Oxalide ne l'observa que d'un œil, persuadée que de toute façon il n'allait pas y arriver. Et pourtant, elle fut étonnée de sentir la dragée trembler au creux de sa main. Aussitôt, elle se concentra un peu mieux sur ce qu'il faisait, et fut très attentive lors de son deuxième et troisième essai. Mais la dragée ne bougea pas du tout ces deux dernières fois... Puis Chris souffla vers la main toujours tendue d'Oxalide, ce qui la fit bien rire.

    - baaaah, c'est pas très grave ! C'est rare que l'on arrive un nouveau sortilège du premier coup. Mais il faut continuer à s'entraîner, encore et encore. Et puis le professeur de sortilèges vous expliquera certainement mieux que moi.

    Sur ces mots, Oxalide alla se rasseoir à côté de Chris, bien décidée à enfin commettre le crime de donner une dragée à manger à l'oiseau de Julian. La Serdaigle tendit à Chris la dragée qui avait servie d'objet d'étude auparavant et observa, toute excitée. Et pourtant, tout se termina en 2 secondes, le temps que mit l'oiseau à avaler la dragée tout rond. Pendant quelques minutes, Oxalide avait bien encore l'espoir que l'oiseau se mette à voler dans tous les sens dans sa petite cage, mais il continuait à la regarder bêtement.

    - Oh. On dirait qu'il en a rien à faire !

    - A coup sur il a eu une dragée goût fraise ou quelque chose du genre -quelque chose de mangeable quoi. C'est nul !

    Toujours concentrée sur l'oiseau -bah oui, après tout, il avait l'air tellement bête que si ça se trouve l'information n'était pas encore arrivée à son cerveau !- elle ne remarqua qu'à moitié que Chris s'en alla, lui posant la cage sur les genoux avant de sortir du compartiment.


    Le reste du voyage, Oxalide essaya d'aider Elisabeth à réussir le sortilège de lévitation, cette fois avec une plume de l'oiseau de Julian que la Serdaigle lui arracha sournoisement. Elles ne virent pas vraiment le temps passer, furent dérangées par la madame au chariot de friandises qui leur permit de reprendre des forces et de l'entrain, puis par Julian et Chris qui étaient revenus pour prendre leurs affaires et, finalement, lorsqu'Elisabeth réussit enfin à faire voyager la plume dans tout le compartiment, on annonça l'arrivée du train dans la gare de Pré-au-lard dans quelques minutes.
    C'est encore dans le train que les deux jeunes filles firent leurs adieux, car les cousins et cousines d'Oxalide étaient venus la chercher, la suppliant de ne pas leur faire la tête, qu'ils n'avaient pas dit tout ça méchamment, etc... Oxalide, heureuse d'avoir réussi sa mission de professeur avec Elisabeth, était toute heureuse et leur pardonna évidemment. Elle aurait bien voulu rester avec Elisabeth encore, mais elle savait très bien qu'elle allait être emmenée à part, comme tous les premiers années ; ce qu'elle lui expliqua d'ailleurs pour ne pas partir comme une voleuse.
    Avant de partir avec ses cousins, elle lui glissa un simple :

    - Je suis sur que tu vas finir à Serdaigle toi ! Tu verras si j'ai pas raison !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le hibou chantant
Maître du jeu

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 12/01/2013

MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   Sam 6 Avr - 10:15

- 35 points pour Gryffondor
- 50 points pour Serdaigle
attribués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aiguise-meninges.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La place est libre ? | terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
La place est libre ? | terminé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La gaffe du siècle (LIBRE) TERMINÉ
» Le monde des Hommes (Casoair + libre) [Terminé]
» Un informateur plus ou moins discret (Rp libre) - Terminé
» Un crepuscule dans la forêt [libre....très libre] [terminé]
» De l'immondice ou de l'héroïsme sur la place publique [Libre à tous]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aiguise Méninges :: En dehors de Poudlard ::  -
Sauter vers: