AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's good to see you again !

Aller en bas 
AuteurMessage
Sam Sutterwell
Fourchelang

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2013
Année / Emploi : 6ème année
Composition de la baguette : Bois de châtaignier et crin de licorne, 28,3 centimètres, souple et fine.
Animal de compagnie : Moggle, petite chouette blanche survoltée, et Amadeüs, placide serpent aux milles couleurs


MessageSujet: It's good to see you again !   Dim 10 Mar - 16:11

Sam Sutterwell

I missed you !

Mercredi 4 Septembre
13h26
Sam s'étira longuement avant de se laisser lourdement tomber dans le fauteuil de cuir noir. Elle avait choisi le plus proche de la cheminée, miraculeusement libre. Comme toujours par temps de pluie, la salle commune était bondée. L'agitation était telle qu'on entendait à peine le bruit de l'averse battant les vitres rondes. La salle commune de Poufsouffle ne comportait que très peu d'angles droits: tout y était circulaire, des tunnels menant aux dortoirs aux tables et aux chaises. Elle faisait penser à un terrier, doux et confortable. L'ambiance sentait le retour à la maison, comme si Sam avait toujours vécu là. Elle se sentait à sa place dans ces rondeurs jaunes et noires, baigant dans l'agitation de ses camarades. Elle s'autorisa un long soupir de contentement, fermant les yeux et s'enfonçant un peu plus encore dans son siège moelleux. S'allongeant en travers du fauteuil, les jambes dépassant par-dessus l'accoudoir gauche, elle porta son poignet droit jusqu'à son visage. Amadeüs, le serpent enroulé au milieu de ses bracelets de cuir et de fils de coton, glissa contre sa joue pour descendre dans le creux de son cou, où il se lova, chatouillant la jeune fille qui laissa échapper un léger gloussement.

Le petit serpent était un compagnon calme et placide, totalement pacifique, qui n'avait jamais mordu ni même menacé qui que ce soit. Ses seuls sifflements étaient reservés à Sam, à qui il s'adressait en Fourchelangue, exprimant des sensations et des emotions plus que de véritables phrases – après tout, il restait un animal. Un animal pas très populaire, d'ailleurs: la plupart des gens, qu'ils soient élèves ou professeurs, étaient effrayés ou dégoutés à sa vue. Il était pourtant très beau, paré de couleurs chatoyantes et de reflets fascinants. Mais, même parmis les sorciers, peu de gens apprécient les serpents.

Sam balaya la salle du regard, tentant désespéremment d'y repérer un ami. Depuis la rentrée, trois jours plus tôt, elle n'avait croisé que peu de ses amis, et certains lui manquaient énormément. Elle pensait notemment à Aaron, qui était à Poufsouffle également, ainsi que dans l'équipe de Quidditch avec elle. Elle le connaissait depuis plusieurs années, mais ne s'était vraiment liée à lui que l'année précédente, lorsqu'elle était totalement sortie de sa dépression. Depuis, les deux adolescents avaient passé pas mal de temps ensemble, et elle le considérait comme l'un de ses plus proches amis. Une fois qu'on le connaissait un peu, il était très jovial, et ils avaient beaucoup de points communs. Elle avait hâte de lui présenter Amadeüs, qu'elle avait acheté à la fin de l'été, pour voir sa réaction face au reptile. Il aurait peut-être un mouvement de recul, mais la jeune fille était sûre qu'il finirait par aprécier la bestiole.

Par chance, elle finit par repérer Aaron dans la salle, seul. Avec un grand sourire, elle s'extirpa – non sans peine – du fauteuil de cuir, dérangeant Amadeüs qui s'enroula autour de son cou pour ne pas tomber, et se dirigea vers le jeune homme. Elle se demanda si les deux mois sans se voir n'avaient pas légèrement atténué leur amitié, éspérant que ce n'était pas le cas. De toute façon, au bout d'un peu de temps passé ensemble, ils deviendraient aussi proches qu'avant, ils avaient des caractères qui s'accordaient bien, et les gens ne changent pas totalement en deux mois.

-Salut vieux ! Quoi de beau ?

Comme d'habitude, Sam se montrait familière. Elle appelait souvent les gens "vieux" ou "vieille", mais personne ne semblait jamais s'en formaliser, sûrement parce-qu'elle sortait ces surnoms avec une assurance incroyable, comme si c'était parfaitement normal. Ses amis avaient l'habitude maintenant. Au bout d'un peu de temps passé avec Sam, on ne pouvait plus s'étonner de rien venant d'elle, que ce soient ses accolades soudaines ou ses éclats de rire inexplicables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron J. Levitt
Préfet

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 28/02/2013
Année / Emploi : 5e année.
Composition de la baguette : Bois de vigne, ventricule de dragon, vingt-neuf centimètres, relativement souple.
Animal de compagnie : Nana, une petite chouette brune hyperactive.


MessageSujet: Re: It's good to see you again !   Mar 12 Mar - 22:12



Full responsibility



Il n'est pas donné à chacun de prendre un bain de multitude : jouir de la foule est un art. Multitude, solitude : termes égaux et convertibles. Qui ne sait pas peupler sa solitude ne sait pas non plus être seul dans une foule affairée.
Depuis le début de l'année Aaron était sollicité de tous les côtés de la part des premières années. Sa petite insigne de Préfet qu'il avait été fier de recevoir à la fin de l'été commençait légèrement à lui peser.

Récapitulons la journée : il avait été coursé par plusieurs étudiants pour savoir où étaient les différentes salles de cours, salué une vingtaine de personnes dont quinze lui étaient inconnues, couru après un premier année au beau milieu de sa pause repas parce que « non mais vous comprenez Monsieur, je savais pas que cette forêt était interdite, je vous jure ! » et consolé une jeune première année en pleures d'avoir - encore - oublié comment on entrait dans la salle commune.
Était-ce bientôt fini ?

Le jeune Poufsouffle rêvait à ce moment là d'une seule et simple chose : s'enfoncer dans un des fauteuils confortables de sa salle commune dans laquelle il venait de s'engouffrer par un de ses multiples tunnels.
Dans celle-ci s'étalaient, se répandaient, s'ébaudissaient les étudiants de la maison. Le temps pluvieux faisait toujours déborder la salle commune à ras-bord de jeunes sorciers. Et en ces jours-là, il semblait que ceux-ci oubliaient tout, les problèmes personnels, le travail, les cours pour redevenir pareil aux enfants. Les rires et les chamailleries fusaient de toutes parts.

De son côté, c'est dans un long soupir qu'Aaron se laissa tomber comme une pierre dans un fauteuil qui venait - par on ne sait quelle force supérieure - tout juste de se libérer. Il se frottait d'une main ses cheveux encore humides de sa petite course-poursuite sous la pluie lorsqu'une voix familière vint rompre sa bulle.

« Salut vieux ! Quoi de beau ? »

Cette simple réplique rendit son sourire au jeune homme avant même qu'il ne lève la tête. Ah Sam ! Une Poufsouffle d'un an de plus que lui qui était toujours de bonne humeur et là pour les autres. Sa jovialité, ses petites répliques et blagues quotidiennes avaient réussi - moins d'un an auparavant - à percer la muraille d'Aaron qui la considérait désormais comme l'une de ses meilleurs amis. Ils se ressemblaient beaucoup tout les deux. Après que Sam soit sortie définitivement de sa bulle, ils avaient passé beaucoup de temps ensemble. Que ce soit au parc, dans la Grande Salle ou les couloirs leurs conversations étaient toujours alimentées par leur bonne humeur mutuelle.
Bien qu'ayant jamais parlé des aléas de sa vie à la jeune fille, Aaron savait qu'un lien fort les reliaient, un lien qui faisait oublier toutes leurs différences, que ce soit l'âge, l'année...

« Hey l'ancêtre ! »

Sur ces mots, Aaron se leva afin d'accoler amicalement Sam en guise de bonjour.

« Oh, tu sais, la routine ! Se faire harceler par les premières années, se taper des sprints en plein milieu de son repas, tout ça tout ça ! »

Comme simple explication, le Poufsouffle montra du doigt la nouvelle insigne épinglée à sa robe de sorcier avant d'observer la jeune fille. Il plissa légèrement les yeux lorsqu'il discerna autour du cou de celle-ci un petit serpent, enroulé comme un collier épais.

« Hm et toi sinon ? L'étranglement par voie reptilienne multicolore en plein milieu de la journée, c'est nouveau ? »

Aaron et ses répliques spéciales et pleines de tact. Elles étaient - comme il aimait le dire - capillo-tractées - ou, en d'autres mots pour les gens normaux, tirées par les cheveux.
Après un sourire il se pencha simplement en direction de son amie, observant ainsi plus attentivement le petit reptile confortablement installé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Sutterwell
Fourchelang

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2013
Année / Emploi : 6ème année
Composition de la baguette : Bois de châtaignier et crin de licorne, 28,3 centimètres, souple et fine.
Animal de compagnie : Moggle, petite chouette blanche survoltée, et Amadeüs, placide serpent aux milles couleurs


MessageSujet: Re: It's good to see you again !   Dim 17 Mar - 16:55

Sam Sutterwell

Yeah, I've got a snake arround my neck.


Sam était sincèrement heureuse de revoir son ami, et son bonheur augmenta quand il l'accola en guise de bonjour. Pour elle qui était particulièrement tactile, serrer un ami dans ses bras était une joie indescriptible, un élément indispensable de sa vie. En résumé, elle aimait les câlins. Elle était du genre bisounours.

-Oh, tu sais, la routine ! Se faire harceler par les premières années, se taper des sprints en plein milieu de son repas, tout ça tout ça !

Sam pouffa et jeta un coup d’œil à l'insigne brillant sur le torse de son ami. Préfet, hein ? Ce n'était pas tellement étonnant. Elle avait toujours pensé qu'Aaron était le préfet parfait: il avait beau se plaindre des premières années, elle savait qu'il aimait aider les autres et sentait qu'il devait être fier d'avoir été nommé, heureux d'avoir été reconnu par l'administration comme quelqu'un de responsable et capable. Sam, elle, n'était pas préfète, et n'avait jamais désiré l'être. Bien sûr, elle aimait aider les autres lorsqu'elle en avait l'occasion, mais elle ne voulait pas plus de responsabilité si cela impliquait de devoir se lever de son fauteuil plus souvent. La seule chose qui aurait pu lui donner envie d'obtenir l'insigne, c'était la salle de bain réservée aux préfets et réputée pour contenir des baignoires assez grandes pour y nager et des bulles et des mousses de toutes sortes... Il faudrait qu'elle songe à s'y incruster un jour.

Elle remarqua le regard d'Aaron vers son cou.

-Hm et toi sinon ? L'étranglement par voie reptilienne multicolore en plein milieu de la journée, c'est nouveau ?

Le sarcasme de jeune homme la fit sourire. Il restait fidèle à lui-même, visiblement ! Mais, en réalité, elle hésitait soudain sur ce qu'elle allait répondre. Serait-il choqué si elle lui révélait ses... Dons particuliers ? Mais lorsqu'elle vit que, plutôt que de se reculer, le poufsouffle s'approchait pour voir le serpent de plus près, elle reprit confiance en lui. Il ne la rejetterait pas, elle le savait, et cela ferait au moins une personne dont elle n'aurait pas à se cacher.

-Je te présente Amadeus ! Je l'ai acheté dans une animalerie moldue pendant les vacances.


Tout en parlant, elle avait laissé le serpent glisser sur son poignet, qu'elle avait ensuite approché d'Aaron afin qu'il observe mieux l'animal. Docile, Amadeus leva la tête et observa Aaron également, visiblement surpris que, pour une fois, on le laisse rencontrer quelqu'un d'autre que Sam. La jeune fille laissa échapper un rire en voyant les deux s'observer avec tout autant de curiosité dans le regard. Finalement, le jeune homme et le reptile étaient assez semblables !

-Je l'ai acheté pour avoir toujours quelqu'un avec qui discuter. Parce-que je suis Fourchelangue.

Elle avait annoncé ça d'un ton léger, et pourtant faire cette révélation était une chose étrange pour elle. A peine un an auparavant, elle n'aurait jamais pensé avoir un ami aussi proche qu'Aaron, assez proche pour qu'elle partage ce secret avec lui. Et même si, finalement, ses dons de Fourchelangue n'avaient que peu d'importance, elle était heureuse de savoir que désormais, quelqu'un d'autre le savait. Elle n'aurait pu mieux choisir que le jeune préfet pour partager cette information. Après tout, elle n'avait pas vraiment d'ami plus proche.

-En tout cas il à l'air de bien t'aimer ! Mais de toute façon il aime tout le monde. C'est rien qu'un gros nounours à écailles.


Dernière édition par Sam Sutterwell le Sam 23 Mar - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron J. Levitt
Préfet

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 28/02/2013
Année / Emploi : 5e année.
Composition de la baguette : Bois de vigne, ventricule de dragon, vingt-neuf centimètres, relativement souple.
Animal de compagnie : Nana, une petite chouette brune hyperactive.


MessageSujet: Re: It's good to see you again !   Ven 22 Mar - 1:03



Well, this is awkward.





« Je te présente Amadeus ! Je l'ai acheté dans une animalerie moldue pendant les vacances. »

Quasiment accroupi, Aaron observait donc le dénommé Amadeus. Ces yeux ressemblant à deux émeraudes entrecoupées de petites fentes noires l'intriguait. Étant né en Irlande - une des terres les moins tropicales et bourrées de reptiles qui soit - le jeune préfet n'avait encore jamais croisé la route d'un serpent. Le seule aperçu qu'il avait eu d'eux était des images ou illustrations en tout genre.
C'était fou les rencontres que l'on pouvait faire à Poudlard. Bien qu'il aie déjà croisé la route de formes de vie étranges -fantômes, armures animées, elfes de maison- celle-ci était l'une des plus étonnantes. En même temps, me direz-vous, il est plus courant de croiser un phénix qu'un serpent à Poudlard...

« Je l'ai acheté pour avoir toujours quelqu'un avec qui discuter. Parce-que je suis Fourchelangue. »

Sur ces mots, Aaron se redressa afin de refaire face à son amie. Un sourcil haussé, il la regardait avec curiosité. Bah oui, les personnes qui sont Fourchelangues et qui osent l'annoncer, ça ne court pas non plus les rues ! Mais le préfet n'émanait aucune animosité, au contraire. Après quelques secondes, il finit par tout simplement sourire à son amie.
A croire que celle-ci l'étonnerait toujours un peu plus. Entre ses fous rires inexpliqués, ses câlins soudains et ses dons spéciaux, Sam semblait être une source intarissable de surprises. Vue comme une fille étrange pour certains à cause de ça c'est - au contraire de ceux-ci - ce que préférait Aaron chez elle.

« Les personnes dotées de dons sont toujours regardées de travers. Je trouve ça injuste. Mon frère aussi était regardé comme un extraterrestre à cause de ses transes de voyance. »

Sur ces paroles, Aaron resta figé sur place quelques secondes. Une absence, un regard qui regarde sans voir, comme un voile qui s'était soudainement posé à la surface de ses yeux dorés. Avait-il vraiment parlé de son frère au passé ? Avait-il vraiment seulement mentionné son existence ?
Son frère était comme un sujet tabou pour lui. La disparition de celui-ci pesait sur ses épaules depuis un peu plus d'un an. Tout simplement disparu ? Peut-être mort ? Il n'en savait rien. Et ça le hantait, le brisait un peu plus à chaque fois qu'il osait y penser. Ah, ce côté vulnérable de sa personnalité, s’il pouvait le déchiqueter de ses propres ongles, il le ferait sans hésiter. Car il n’aimait pas se sentir faible. Alors il n'en parlait pas, s'occupait les idées le plus possible et n'y pensait que lorsque qu'il était seul.
Les blessures de la vie. Certains parviennent à continuer vivre avec, d'autre les cachent avec brio. Il y en a qui n'arrive jamais à s'en débarrasser et qui ne peuvent s'empêcher d'y repenser inlassablement. Aaron était au milieu. Cette facette sensible de lui, ce talon d'Achille, il le cachait, ou le protégeait, comme vous voulez. Avec plus ou moins d'adresse mais jamais parfaitement.

« En tout cas il à l'air de bien t'aimer ! Mais de toute façon il aime tout le monde. C'est rien qu'un gros nounours à écailles. »

Soudainement conscient de ce moment de faiblesse qui avait osé l'assaillir en public, Aaron reprit un sourire faussement radieux. Une main portée derrière son cou - comme à chaque fois qu'il était mal à l'aise - il reprit d'une voix calme, espérant que son absence soit passée le plus discret possible. Bah oui, et quoi Aaron ? Et cette pastèque là-bas, c'est Superman peut-être ?


« Un nounours tout de même particulier ! Mais du temps qu'il ne m'avale pas dans mon sommeil afin que je meurs dans d'affreuses souffrances, ça me va. »

Sur ces paroles il mit un petit coup d'épaule à son amie avant de venir titiller la tête du petit reptile du bout de son doigt.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Sutterwell
Fourchelang

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2013
Année / Emploi : 6ème année
Composition de la baguette : Bois de châtaignier et crin de licorne, 28,3 centimètres, souple et fine.
Animal de compagnie : Moggle, petite chouette blanche survoltée, et Amadeüs, placide serpent aux milles couleurs


MessageSujet: Re: It's good to see you again !   Sam 23 Mar - 16:35

Sam Sutterwell

Are you okay ?




En cet instant précis, Sam ne savait pas vraiment quoi faire. Elle avait fait ce qu'elle avait pu pour changer de conversation lorsqu'Aaron avait parlé de son frère, sentant que le sujet troublait le jeune homme, mais, malgré le sourire joyeux qu'il abordait à présent, elle craignait qu'il ne se sente assez triste au fond. La première chose qui lui venait à l'esprit quant elle voyait un ami triste était de le prendre dans ses bras, mais, en l’occurrence, elle doutait que ce soit la chose à faire: peut-être ne tenait-il pas à se sentir faible. Elle se trouvait donc dans une situation délicate, ce qui lui arrivait rarement quant elle était avec ses amis.

-Un nounours tout de même particulier ! Mais du temps qu'il ne m'avale pas dans mon sommeil afin que je meurs dans d'affreuses souffrances, ça me va.

Sam sourit joyeusement. Aaron agissait avec elle comme toujours, ne portant visiblement aucun préjugé sur son don – ce qui paraissait logique, s'il avait en effet un frère doté du don de voyance par transes. Elle était sincèrement heureuse d'avoir à ses côtés quelqu'un d'aussi tolérant mais, en même temps... Ce qui la troublait le plus dans la phrase du jeune homme, c'était le fait qu'il aie parlé de son frère au passé. Etait-il mort ? Elle avait vraiment envie de lui poser la question.... Mais son ami n'avait pas l'air de vouloir lui en parler. Elle devait réprimer sa curiosité pour ne pas le gêner et agir comme toujours jusqu'à ce qu'il aie envie de lui raconter son histoire.

Aaron lui donna un léger coup de coude avant de grattouiller la tête d'Amadeus qui, s'il en avait été capable, se serait sûrement mit à ronronner. Mais, les serpents ne sachant pas ronronner, il se contenta de frotter sa tête contre la main du jeune homme. Cette vision empli la jeune fourchelangue d'un bonheur sans pareil. Elle n'aurait jamais pensé, même dans ses rêves les plus fous, voir un de ses amis accepter si facilement le reptile et l’apprécier autant. C'est avec un rire joyeux qu'elle répondit:

-Tu es bien trop gros pour lui, idiot ! Il pourrait t'avaler un doigt, à la limite.

Mais bien sûr, le placide serpent était bien incapable d'un tel acte. Il ne tuait que les souris du château – quand il n'avait pas trop la flemme. Il était si paresseux que, parfois, sa maîtresse était obligée de lui rapporter à manger des cuisines ! Il y avait pourtant tout ce qu'on peut souhaiter comme rongeurs dans le parc et dans le château, mais Amadeus était pareil à un gros matou laissant passer les proies sous son nez, préférant les croquettes qui tombaient directement dans sa gamelle. Sam allait devoir veiller à ne pas trop le chouchouter si elle voulait le garder en forme.

Lorsque Sam reporta son attention sur Aaron, il avait de nouveau un éclat triste dans le regard. Sam pouvait comprendre cela. Bien sûr, elle ne connaissait pas vraiment le passé du jeune poufsouffle, mais elle savait ce que ça faisait de perdre un membre de sa famille... Et elle non plus n'en parlait jamais. Personne à Poudlard n'avait jamais entendu parler de sa sœur. Mais elle avait tiré un trait sur toute cette histoire, maintenant. Bien sûr, elle n'oublierait jamais son angélique petite sœur, mais on ne peut pas penser éternellement aux morts, un jour, il faut revenir parmi les vivants...

N'y tenant plus, Sam prit soudainement Aaron dans les bras, à la fois pour le réconforter lui et pour se réconforter elle-même. Elle n'avait plus pensé à sa sœur depuis un certain temps, et les souvenirs enfouis lui revenaient soudain en mémoire. Elle supposait que son ami ne s'étonnerait pas de cette étreinte; après tout, elle prenait tout le temps les gens dans ses bras sans aucune raison. Elle le lâcha après un certain temps, le sourire aux lèvres. La chaleur humaine lui faisait toujours autant de bien. A croire que ce geste simple était magique. Elle espérait simplement que le jeune homme ne se vexerait pas en se disant qu'elle le croyait faible. Au contraire, maintenant qu'elle savait qu'il avait une douleur qu'il tenait secrète, elle le voyait plus fort et plus rayonnant que jamais.

HRP :) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron J. Levitt
Préfet

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 28/02/2013
Année / Emploi : 5e année.
Composition de la baguette : Bois de vigne, ventricule de dragon, vingt-neuf centimètres, relativement souple.
Animal de compagnie : Nana, une petite chouette brune hyperactive.


MessageSujet: Re: It's good to see you again !   Mer 27 Mar - 1:24


Thank you.





Le passé. Quoi de pire pour vous détruire ? Quoi de mieux pour vous forger ? Certains sont comme accompagnés par les dieux durant toute leur vie. Pas de blessure, aucun drame familial, une vie ressemblant à une comédie musicale sous un beau soleil d'été. Puis il y a les autres. Les moins chanceux qui trébuchent sur un bout de bois au beau milieu du chemin et qui se relèvent tant bien que mal en boitant. La douleur causée par la chute est relative à chacun. La route plus ou moins rocailleuse selon les cas.
Faisant parti de la seconde catégorie et bien que son passé le rongeait encore, Aaron ne l'aurait pourtant renié pour rien au monde. Perdre ce qui faisait de lui ce qu'il était aujourd'hui était une hypothèse dont la seule pensée suffisait à le terrifier. Regarder de vieilles photographies sans que celles-ci ne suscitent une quelconque émotion, le moindre petit souvenir, aussi futiles soient-ils. Ne plus se rappeler à quoi ressemblait cette personne si chère à son cœur. Oublier cette douleur engendrée par cette disparition inexpliquée. Non, il ne pouvait s'y résoudre. Aussi débile que cela puisse paraître, souffrir était sa manière à lui de ne pas oublier. Se rétablir et ne plus y penser signifiait - pour lui - ne plus croire en la réapparition de son frère. Non. Et non. Son frère était pour l'instant son moteur, la chose qui lui donnait l'envie de devenir Auror, la personne qu'il prenait comme modèle, la personne à qui il voulait ressembler. Il n'aurait pas du parler de lui au passé. Effrayé que ce soit une quelconque prémisse à l'oubli, il se mordit la lèvre inférieure.

Puis ses pensées furent tout à coup interrompues par une masse venue s'écraser sur lui. Une chaleur humaine bienfaitrice venue l'extirper de son inertie. Il s'était encore fait prendre au piège de ses pensées et son amie l'avait - une nouvelle fois - pris sur le vif.
N'étant pas particulièrement tactile et encore moins le genre de personne à se faire prendre au dépourvu entre deux pensées, Aaron resta cloué sur place l'espace de quelques secondes. Oui, il avait l'habitude des coups de lubie de son amie mais là, cette étreinte là, lui semblait différente. Presque déroutante. Une envie de réconforter l'autre, un désir de calmer d'anciennes blessures. Comme quelqu'un qui voulait prendre soin de lui. Et ça, il avait pas du tout l'habitude.

Cette étreinte, aussi courte qu'agréable, réussit donc à rendre le jeune préfet légèrement mal à l'aise. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait ? Devenir faible en public, parler de son frère, se perdre dans ses pensées et maintenant dérailler pour un simple câlin ? Pfff, quel idiot ! Il fallait vraiment qu'il se ressaisisse. Et le plus rapidement possible. Alors il se contenta de sourire et de donner un léger coup de poing au menton de son amie. Ce geste amical n'avait guère besoin de mots pour l'accompagner, le traduire. C'était sa façon à lui de remercier Sam pour sa gentillesse. Il était vraiment heureux de compter une personne comme elle dans son cercle d'amis proches.

Mais ne voulant pas plus s'attarder sur cette baisse de régime opportuniste et ce sentiment de malaise grandissant en lui, Aaron fit diversion comme il put en reprenant son air impartial de préfet et en balayant la salle de son regard doré, comme un aigle à l'affût d'une victime.
Bingo. Il avisa non loin de lui un jeune première année entrain de se diriger en direction des dortoirs des filles. C'est le pas rapide et l’œil à l'affut afin de ne pas se faire prendre que le jeune fourbe s'approchait dangereusement de son but. Il y était presque. Enfin ça, c'était sans compter sur Aaron qui vint à sa rencontre et qui le chopa au vol en l'attrapant par le bras.

« Jeune homme, il me semble que vous vous dirigiez vers le dortoir des filles ? Enfin, je pense que ce n'était qu'une malencontreuse coïncidence, n'est-ce pas ? »

Mal à l'aise, le première année essayait tant bien que mal de s'expliquer par un mensonge pour se sortir du pétrin lorsque Aaron lui coupa la parole.

« Sachez, à l'avenir, que votre dortoir se trouve sur la gauche, et non sur la droite. D'accord ? »

Après avoir bredouillé quelque chose d'inaudible et indéchiffrable le première prit ses jambes à son cou le plus vite possible afin de fuir le jeune préfet. Et c'est avec un petit sourire satisfait que celui-ci revint faire face à son interlocutrice précédente. Ah, qu'est-ce qu'il aimait son poste. Surtout lorsque celui-ci lui permettait de se dépêtrer d'une situation gênante ni vu ni connu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Sutterwell
Fourchelang

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2013
Année / Emploi : 6ème année
Composition de la baguette : Bois de châtaignier et crin de licorne, 28,3 centimètres, souple et fine.
Animal de compagnie : Moggle, petite chouette blanche survoltée, et Amadeüs, placide serpent aux milles couleurs


MessageSujet: Re: It's good to see you again !   Sam 13 Avr - 17:00

Sam Sutterwell

Never let me down


Aaron ne dit rien, se contentant de donner un léger coup de poing dans le menton de Sam. Elle savait que c'était sa façon de la remercier. Avec un peu de chance, elle avait réussi à lui redonner du baume au coeur. C'était bien le but, même si elle en avait profité pour se réconforter, elle aussi, dans les bras du jeune homme. En y réfléchissant, cette manie de toujours faire des câlins à la moindre occasion était assez étrange. Peut-être Sam avait-elle, inconsciemment, besoin de se sentir soutenue ? Mais le moment n'était pas à l'introspection, il était temps qu'elle se ressaisisse. Comme toujours dans ces moments-là, elle choisit une chanson motivante - en l'occurrence, Smoke on the water de Deep Purple - et la chanta mentalement pour se remettre d'aplomb. )

Battant la mesure d'un doigt, elle observa Aaron dans son rôle de préfet. Il faut l'avouer, elle le trouva plutôt imposant tandis qu'il réprimandait un jeune élève perfide ayant tenté de s'incruster sournoisement dans le dortoir des filles. Lorsque son ami revint, laissant derrière lui un première année penaud, Sam lui adressa un grand sourire.

-Eh, tu t'en sors plutôt bien ! Le préfet parfait !

Elle avait dit ça d'un ton taquin, mais c'était vraiment ce qu'elle pensait. Aaron, sérieux, autoritaire et charmant, avait tout du préfet idéal. D'ailleurs, il aurait sans doute très bientôt une foule d'admiratrices. A cette pensée, la pouffsouffle eut un pincement de jalousie; non pas qu'elle soit amoureuse de lui, mais elle ne voulait simplement pas voir son ami s'éloigner d'elle. Etrange, comme elle pouvait se montrer légèrement possessive avec les gens auxquels elle tenait. Mais il fallait qu'elle se reprenne. Après tout, il ne lui appartenait pas. Il pouvait bien avoir toutes les admiratrice qu'il voulait. Il n'y avait plus qu'à esperer qu'il ne perdrait pas de vue ses véritables amis.

Avec un frisson, la fourchelangue réalisa que, parmi tous ses potes et toutes ses connaissances, Aaron était le seul qu'elle considérât vraiment comme un ami proche. Comment elle, pourtant si entourée, pouvait-elle être si seule en réalité? Sa bande toujours bruyante n'était-elle qu'une surface, une coquille vide derrière laquelle elle s'abritait sans jamais tisser de véritable lien ? Et surtout, surtout, est-ce que l'araignée qui grimpait sur le rebord de la fenêtre allais un jour parvenir à sortir de cette salle ? Sam se posait bien trop de questions, et finit par décider de changer de sujet pour ne pas avoir à chercher de réponses.

-Et sinon, comment ont été tes grandes vacances ?

C'était lamentable. Le plus pathétique changement de conversation jamais vu. Mais Sam n'avait pas mieux en réserve, alors elle attendit patiemment la réponse. De toute façon, le sujet importait peu: tant qu'elle discutait avec son ami comme avant, la jeune fille était contente.

[HRP Désolée pour le retard et la médiocrité, j'ai un peu du mal en ce moment x) Mais vu que les vacances viennent de commencer, je répondrais plus régulièrement durant les deux prochaines semaines ^^]

_________________
♪♫ Comme dans un très vieux Rock'n Roll ♫♪




[Passe ta souris sur l'image !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron J. Levitt
Préfet

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 28/02/2013
Année / Emploi : 5e année.
Composition de la baguette : Bois de vigne, ventricule de dragon, vingt-neuf centimètres, relativement souple.
Animal de compagnie : Nana, une petite chouette brune hyperactive.


MessageSujet: Re: It's good to see you again !   Ven 19 Avr - 14:00


Let's talk until she smiles




Alors qu'Aaron revenait en direction de son amie d'un air fier de lui, celle-ci le charia en le qualifiant de "préfet parfait" avant d'aborder un air plus triste. Il sentait que celle-ci avait soudainement plongée dans les profondeurs de son esprit et, vu l'air grave qu'elle laissait paraître, qu'elle ne ressassait pas que de bonnes pensées. Décidément, il n'était pas le seul à être en guerre avec lui-même. La voir ainsi, elle de si bonne humeur en permanence, lui fit un pincement au cœur. Alors, pour essayer de la distraire, il sourit avant de faire mine de bomber le torse, se tournant volontairement lui-même au ridicule en rentrant dans un pseudo rôle de préfet fier de sa personne.

« Impressionnant, hein ? »

Après avoir échappé un petit rire et s'être redressé convenablement, le sorcier vint s'asseoir sur l'accoudoir du fauteuil qu'il avait précédemment occupé - et qui était miraculeusement resté libre - avant d'inviter Sam à s'y asseoir confortablement.

« Et sinon, comment ont été tes grandes vacances ? »

Sentant que son amie voulait changer de sujet, Aaron sauta sur l'occasion, commençant à déblatérer sur sa vie dans l'optique de "divertir" celle-ci.

« Bien. Très bien en fait. Je suis allé un peu Irlande. Depuis que je n'y vis plus je peux y aller que lors des grandes vacances. »

Ah, l'Irlande. Son pays natal qu'il avait dû quitter par décision de son père. Aaron avait toujours pensé que la mort de sa mère était la cause de ce départ. Son paternel n'en avait jamais parlé mais il supposait qu'il voulait fuir la maison familiale. Sûrement pour éviter à ses fils de trop déprimer dans cette bâtisse anciennement remplie de bonne humeur quotidienne. Mais surtout pour lui. Il avait sûrement fuit le spectre de sa femme afin de ne pas lâcher prise et se laisser aller à la déprime. Étant le seul parent proche restant pour ses fils, il désirait probablement être la personne la plus fiable et la plus forte possible pour ses fistons. Et même si son pays natal lui manquait, Aaron n'en avait jamais voulu à son père. Ni même demandé d'y retourner. Du tant qu'il pouvait y retourner au moins une fois par an et en profiter un minimum, ça lui allait.

« Sinon j'ai suivi mon père lors de ses missions pour le Ministère. J'ai pu aller en France, par exemple. Et en Russie. »

Son père travaillant pour le département de la coopération magique internationale, Aaron adorait partir avec lui lorsqu'il en avait l'occasion. Ça lui permettait de sortir du quotidien de sa maison anglaise et de voir autre chose Il était déjà parti dans plusieurs pays différents grâce à ça. Son paternel ne l'emmenait que très rarement avec lui et jamais au cœur de ses entretiens mais était un peu plus flexible lors des grandes vacances, ne voulant pas laisser son fils trop s'ennuyer à la maison. Alors, lorsqu'il lui proposait de l'emmener, Aaron sautait sur l'occasion. Ça lui permettait de se balader et de visiter un peu. Et bien sûr, en bon junkie de savoir qui se respecte, s'instruire au maximum sur le monde qui l'entourait.

« Sinon, le travail. Histoire, tu sais, de préparer les B.U.S.E.. Et les tiennes ? »

Sur ce Aaron sourit à son amie en attendant la réponse. Il espérait que son petit récit avait réussi à un minimum divertir Sam et la sortir de ses pensées les plus profondes.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Sutterwell
Fourchelang

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 21/02/2013
Année / Emploi : 6ème année
Composition de la baguette : Bois de châtaignier et crin de licorne, 28,3 centimètres, souple et fine.
Animal de compagnie : Moggle, petite chouette blanche survoltée, et Amadeüs, placide serpent aux milles couleurs


MessageSujet: Re: It's good to see you again !   Mar 30 Avr - 18:38

Sam Sutterwell

I'm fine when I'm with you


Sam s'installa confortablement dans le fauteuil qu'Aaron avait trouvé, et dont il occupait l'accoudoir. Elle se sentait étrangement réconfortée d'être aussi proche de son ami; Elle s'assit en travers, le dos presque contre Aaron, la tête effleurant le bras du jeune homme, et écouta avec intérêt le récit de ses vacances. Elle était heureuse de voir qu'il les avait appréciées. Elle savait qu'après la mort de sa mère, il avait déménagé en Angleterre, et imaginait que ç'avait dû être à la fois un soulagement et un déchirement pour lui: le soulagement de s'éloigner d'une maison, d'un pays trop habité par les souvenirs de sa mère, et le déchirement de quitter sa terre natale.

En y repensant, Sam et Aaron avaient des passé assez similaires sur certains points: elle avait perdu son père, lui sa mère, elle avait perdu sa soeur, lui parlait de son frère au passé. Bien qu'ils n'aient pas forcément ressentit les choses de la même façon, tous deux venaient d'une famille brisée, et cela les rapprochait. La pensée de savoir qu'elle n'était pas seule, que son ami avait lui aussi vécu la mort d'un proche, réconfortait Sam autant que ça la désolait. Elle ne souhaitait à personne une telle expérience.

-Sinon j'ai suivi mon père lors de ses missions pour le Ministère. J'ai pu aller en France, par exemple. Et en Russie. Sinon, le travail. Histoire, tu sais, de préparer les B.U.S.E.. Et les tiennes ?


Sam eut un petit sourire. Aaron était l'un de ses amis les plus sérieux, et il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'il aie travaillé pendant les vacances. Mais Sam, quant à elle, n'était pas allée jusqu'à réviser sérieusement... Elle avait fait quelques exercices de métamorphose, et avait constaté avec joie que ses résultats aux B.U.S.E étaient très satisfaisants. Du moins selon ses critères.

-Eh bien, plutôt calmes. J'ai vu un peu de famille que je n'avais pas envie de voir, et j'ai passé pas mal de temps à me promener seule et à voler un peu. Ma mère à économisé et m'a offert un nimbus 2000 pour mon anniversaire, alors j'en ai pas mal profité.

Elle laissa échapper un petit rire. Le vieux Brossdur qu'elle possédait auparavant, et qui avait de fortes tendances à faire des siennes, mettant la jeune batteuse dans des situations peu recommandables, était devenu un grand sujet de plaisanterie pour l'équipe des Poufsouffle, qui ne se lassait jamais de voir la jeune fille pousser un cri surpris et se retrouver paniquée, accrochée d'une main au balai, après un nouveau sursaut incongru de celui-ci. Cela dit, bien qu'amusant durant les entrainements, le Brossdur était plus handicapant, et un nimbus était plus que bienvenu.

Sam se rendit compte que cela faisait près de trois quart d'heures déjà qu'ils discutaient ainsi, et, bien qu'elle aimât la compagnie de son ami, elle avait pas mal de choses à faire - notamment pas mal de devoirs pour le lendemain. Il faudrait bientôt qu'elle mette fin à cette conversation et qu'elle aille vers la bibliothèque, où elle pourrait, pour une fois, être assez sérieuse pour ne pas finir forcée de faire ses devoirs à une heure du matin la veille du jour de rendu.

-Je vais devoir te laisser Aaron, les profs nous ont déjà donné une jolie pile de devoirs. A croire qu'ils ne connaissent pas le concept de repos et de vie sociale. A les entendre, on devrait passer le moindre de nos moments libres à travailler !

Elle se leva avec difficultés et s'approcha de son ami, attendant qu'il lui dise au revoir à son tour pour s'en aller.

HRP:
 

_________________
♪♫ Comme dans un très vieux Rock'n Roll ♫♪




[Passe ta souris sur l'image !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's good to see you again !   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's good to see you again !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» Good Morning, Good morning we talked the whole night through

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aiguise Méninges :: Poudlard et ses environs ::   :: Salle commune et dortoirs des Poufsouffle-
Sauter vers: