AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après-midi en cuisine { Pv C. Bishop

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Après-midi en cuisine { Pv C. Bishop   Lun 18 Fév - 21:39


Aie...
Mercredi, 4 Septembre
16 heure 25

La journée fut rapidement terminée. Les cours prenaient petit à petit forme, ainsi qu'un rythme certain, bien que ce ne soit que le début de la semaine. Si bien, que Christopher Carter n'avait pas encore rencontré tout ses professeurs. Le jeune garçon soupira. Ce n'était que le début, mais l’apprenti sorcier regretta déjà de ne pas avoir acheté des bombabouses. Le blondinet trouva certain cours de sa journée fortement ennuyeux, et certains de ses professeurs l'étaient à en mourir.

Christopher décida de passer ses premiers "congé"à découvrir le château et ses environs. Son endroit préféré était, jusqu'à présent, la cage à escalier. Magique. Voilà le mot auquel il pensait en la voyant. Le blondinet aimait voir les escalier se mouvoir, aller dans des directions parfaitement aléatoire. Le garçon espérait pouvoir un jour comprendre la séquence des escaliers. Par ailleurs, il était persuadé qu'un jour, les escaliers le feraient aller n'importe où. À un endroit interdit, peut-être ? Quoi que son lit convenait parfaitement, dans les lieux qu'il préférait au monde. Par ailleurs, peu de gens, sauf peut-être certains Serdaigles trop studieux, ne diraient le contraire.

Le jeune blond avait commencer ses recherches pas les cachots, là où se trouvait sa maison. Il désirait découvrir chaque passage secret, chaque chemin. Connaître l'école par coeur, et peut-être faire une carte. Au moins, ainsi, il ne se perdrait plus. De pas en pas, il se mit à marcher vers des odeurs alléchantes, et son ventre se mit à parler de lui-même : des gargouillements. C'était clair, le jeune homme avait très faim. Après tout, ce n'était qu'un estomac sur patte qui mangeait friandise sur friandise. Repas sur repas. Ou si pas presque !
Sans aucun doute, son estomac lui fit une propositions des plus alléchantes : aller "redécouvrir" les cuisines.

Et si après, il avait encore du temps, il irait voir... le parcs. Là-bas, il prendrait du repos. Une sieste, ou bien, juste un regard sur les gens, assis sur l'herbe fraîchement trempée. Ah. Ça lui rappelait les parcs où le blondinet allait lorsqu'il vivait encore à Londres. Avec ces amis moldus. Moldu. Il n'avait jamais aimé ce terme. Ça lui donnait presque l'impression qu'on insultait ce brave peuple. Tout les meilleurs amis de Christopher était d'origine moldu. À part Harmony, Christopher ne connaissait quasiment aucun enfant sorcier. Oui. Il irait là-bas se rappeler le temps où Poudlard était encore bien loin. Son dernier été, il l'avait passé à plus ignorer ses amis, et maintenant, il le regrettait. Mais voilà, ce n'était qu'un juste prix.

Voilà donc le jeune Serpentard qui marchait dans les sous-sols de cet immense domaine. Un domaine magique ; a tel point qu'il aurait suffit d'un drame pour que Christopher se demande qu'est-ce qu'il faisait ici ? Pourquoi est-il devenu sorcier ? Mais bon. Il marchait sas craintes, hors de ses heures de cours. Si un professeur le surprenait, il n'aurait qu'à dire qu'il allait dans la Salle des Serpents.

Jamais le Serpentard ne se serait douté qu'il allait recroiser l'autre Christopher, le Gryffondor... bien que croiser soit un bien grand mot. Percuter serait plus juste. Qui aurait pu deviner que les sols de Poudlard était si glissant ?

« Aie ! », dit Carter, bien entendu plus par reflexe, tout en s'écrasant sur le sol, froid et dur comme l'hiver. Le jeune blond se releva rapidement, et vit la tête du brun, presque aussi âgé que lui, qui avait à peine bougé.
Le blond lui adressa une vive parole, rapide et nerveuse. Ce fut une sorte de mélange entre : « Salut ! » et « Je n'ai rien ! ». Quant à savoir lequel était supposé sortir en premier, aller savoir.

Bishop et Carter avait quelques cours en communs, dont celui de potion, qu'ils auraient le lendemain, ou le cours de vol sur balais. Ce fût d'ailleurs de ce cours dont ils étaient sortis il y a plus de deux heures.

Le serpent avait tenu un tableau plus qu'honorable : il était tombé trois fois de son balais, s'était pris par deux fois le manche à balais dans la figure et avait réussi l'exploit à présent unique de réussir à faire décoller un balais... sans lui.
Pour dire, Cater n'avait pas beaucoup de talent au balais. Mais il fut vite rassuré, à voir que les autres élèves n'étaient qu'un poil au-dessus, si pas en dessous. Il n'avait pas tant de progrès à faire. Juste à suivre le cours. Mais une chose est sûr : le Quidditch, ce n'est pas pour maintenant.

Pensant que la conversation serait fortement stérile, ce qui fut étonnamment faux. Le Serpentard se dirigea donc vers les cuisines.

#006633


Thanks Zo'
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après-midi en cuisine { Pv C. Bishop   Mer 20 Fév - 0:43

Christopher marchait dans le couloir sombre, décoré de quelques tableaux représentant de la nourriture. C'était la première fois qu'il passait par cette partie du château. Il fallait dire qu'il n'en avait pas encore vu énormément. Vu la taille du bâtiment, il en aurait pour des heures et des heures d'escapade. Au détour d'un tournant, il s'arrêta. Un chandelier était encastré dans le mur, tout seul. Le garçon leva un sourcil. C'était louche. Et s'il tirait dessus ? Un passage secret se découvrirait-il, comme dans les films ? Curieux, il tira donc légèrement sur l'objet, qui ne bougea pas d'un pouce. Peut-être qu'il n'y avait pas mis assez de force ? Il agrippa la chose à deux mains, pris une grande respiration et...
- Urf !
Un autre garçon venait de le percuter de plein fouet. D'ailleurs, celui-ci était étalé de tout son long sur le sol. Christopher n'avait échappé à ce triste sort que grâce au chandelier, auquel il avait pu se retenir. La voix de l'autre lui avait dit quelque chose. Et il eu raison, car ce n'était autre que l'autre Christopher, le blond de chez Serpentard, avec qui il avait passé le cours de vol peu de temps auparavant. Ce dernier lui adressa une sorte de charabia difficilement compréhensible.
- Hey ! Ça va ? Tu t'es pas fait trop mal ?
Une fois assuré que ce n'était pas le cas, il continua, tout en riant.
- Ça c'était un viandage magistral. Franchement, je m'incline.
Se rappelant soudain le chandelier, il se retourna et tira fortement sur la chose. Qui ne bougea pas plus qu'au début. Il se sentit maintenant parfaitement idiot à tirer sur un truc qui n'était absolument pas fait pour ça.

Mais d'ailleurs, que faisait-il là ? Un peu plus tôt, il avait surpris la conversation de deux élèves plus âgés, peut-être de quatrième ou de cinquième année. Ils avaient parlé d'un couloir dans les cachots, après un escalier, avec ces fameux tableaux. Et puis ils avaient parlé d'une poire, qu'il fallait chatouiller. Déjà, par principe, le fait de devoir chatouiller une poire lui avait mis la puce à l'oreille. Mais en plus de ça, les deux élèves avaient dit ça tout bas, en jetant des regards alentours, l'air de ne pas vouloir se faire prendre. Et Christopher avait écouté plus que jamais. Quoi de plus traitre qu'un comportement soupçonneux ? Il s'était avéré que c'était le moyen d'entrer dans les cuisines. Intéressant. Même après s'être empiffré une dizaine de fois déjà à sa longue table de la Grande Salle, Christopher ne s'était jamais questionné sur l'emplacement des cuisines, qui préparait tout ça, etc. En même temps, qui cherche à savoir qui entretient les wc des bâtiments publics, n'est-ce-pas ?
Il avait donc noté cela dans un coin de son cerveau, puis était passé à autre chose. Mais peu après 16h, lorsque son ventre avait commencé à gargouiller, l'information avait immédiatement ressurgit. Ayant toute l'après-midi de libre, Christopher ne se fit pas prier, faussa compagnie aux élèves avec qui il trainait, et se dirigea vers les cachots. Il préférait explorer seul. Les coins cachés, les passages secrets, les infos croustillantes... C'était son truc, à lui, il aimait être le seul à les connaître pour mieux pouvoir surprendre les autres. Et donc l'autre Christopher, qu'est-ce-que lui, faisait là ?

- Euhm... tu fais quoi ?
Il s'avérait que le blondinet connaissait lui aussi le truc pour accéder aux cuisines. Si au bout de deux jours, déjà deux élèves de première année étaient au courant, c'est que le secret ne devait pas être très bien gardé...
- Perso, j'ai une de ces dalles. Pourquoi y'a pas de goûter, ici ? Chez moi, à cette heure, je prenais toujours le goûter. Ça, ça me manque. Bon, faut trouver le tableau avec la poire. Pour le moment je l'ai pas trouvé, tu sais où il est ? On continue ?
En passant dans le couloir, Christopher aperçu un tas de tonneaux. Devant, au sol, c'était mouillé. Et ça sentait bizarre. Comme... du vinaigre. Qu'est-ce que des tonneaux de vinaigre faisaient ici tous seuls ? Bah. Ils finirent enfin par arriver devant le tableau représentant une corbeille de fruits. Et en plein milieu, une grosse poire verte. Christopher chatouilla alors la toile. C'était assez ridicule, mais ça le fit rire. La poire poussa un étrange gloussement, puis le tableau pivota, laissant apparaître une grande porte. L'estomac de Christopher gronda de plus belle, comme s'il savait que sa pitance n'était plus très loin.

Lorsqu'ils entrèrent dans la pièce... ils se firent assaillir par une dizaine de petites créatures leur arrivant au niveau du ventre. Christopher poussa un cri.
- Mais qu'est-ce que c'est que ces trucs ?!
Les créatures en question avaient un corps frêle semblable à celui d'un humain, mais avec une tête ressemblant plutôt à une chauve souris, et si grosse qu'elle en était disproportionnée. Ils avaient de grandes oreilles tombantes, et de gros yeux humides, la seule touche qui les rendait un peu plus mignons. Parce qu'il fallait l'avouer, c'était plutôt moche. En plus de ça, elles étaient vêtues de souillons. Les créatures se mirent à parler, ce qui le choqua encore plus. Elles leur donnaient du "maître", des courbettes, et les suppliaient presque de leur donner un ordre. C'était vraiment très bizarre. Christopher en restait coi, et ça, ça lui arrivait rarement. Il se retourna vers son camarade, bouche bée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après-midi en cuisine { Pv C. Bishop   Sam 23 Fév - 18:49


“ Par ailleurs, c'est absurde ! ”...
Le blondinet lui sourit « Parce que tu crois être le seul à avoir faim ?. Telle fut sa réponse. Les cuisines, elles n'étaient pas difficile à trouver quand on savait où chercher. Pourtant, ça pouvait être vachement tordu. C'était comme le mot de passe des Serpentards. Carter avait dû l'écrire sur un papier, qu'il transportait toujours avec lui, pour pouvoir dire le mot de passe entre les deux chandeliers. Chandeliers entre lesquels se tenait par ailleurs Christopher Bishop. Les cuisines, elles se trouvaient à l'opposé. « Et si tu cherches les cuisines, c'est par-là. », dit le blond tout en pointant en direction des tonneaux. « Par contre, j'ai toujours pas compris pourquoi est-ce qu'il faut chatouiller cette poire. C'est trop... » Le garçon chercha le mot. Il trouvait ça particulièrement étrange. Mais en même temps, c'était de la magie. C'était un sang pur : il n'était pas supposé trouvé ça bizarre. Et pourtant. Ca, c'était une question qu'il ne s'était jamais posé : l'importance du rang de sang. Par ailleurs. Il ne savait même pas qu'ici, on faisait une distinction de sang. Alors, cette question ne fit que passer dans sa tête, car ce qu'il l’intéressait, c'était surtout sa vie. Enfin. Il n'avait pas grand intérêt. Plus une envie de savoir.

Les deux garçons marchèrent vers des tonneaux. L'odeur de vinaigre monta jusqu'au nez du Serpentard. Ça n'avait aucune importance, bien que le blond se demandait pourquoi une telle odeur était présente, quoique la réponse fut à ses pieds. Non. La vraie question était commet le liquide était arrivé là.
Une fois arrivé devant un tableau de mauvais goût représentant une poire, le brun se mit à chatouiller celle-ci. Carter fut quelques peut étonné de le voir chatouiller la poire, alors que lui, il était simplement "tombé" du mur. Et ce n'était pas qu'une façon de parler, car c'est comme ça qu'il avait découvert la cuisine : en y tombant dessus.

Bishop fut très surpris par les elfes de maison, et en poussa un cri étouffé.
« - Mais qu'est-ce que c'est ces trucs ?! » étant déjà venu ici, Carter ne fut pas si surpris de l'aspect des créatures.
- On appel ça des Elfes de Maison. J'ai lu qu'ils étaient en quelques sortes des serviteurs. Mais j'ai lu qu'ils ne méritaient aussi aucun respect... » Le blond fronça les sourcils. Il ne comprenait vraiment pas pourquoi : c'était eux qui faisait tout le travail. « Par ailleurs, c'est absurde. » finit-il par conclure. L'autre Christopher avait le droit de penser ce qui lui plaisait, mais en tout cas, il ne devait pas manquer de respect aux gens et créatures qui travaillent si dur.

Les petits travailleurs, qui devaient faire un peu moins d'une tête que les jeunes garçons, les saluèrent et les appelèrent « maîtres ». Christopher en fit une grimace. Il détestait ça ; qu'on se considère en dessous et l'obligation de travail. L'esclavagisme le répugnait. C'était comme avec l'un de ses amis, qui était noir : la plupart des gens le dénigrait à cause de sa couleur de peau. Je ne vous dit pas à quel point il fut furieux de voir ça. L'égalité des droits, il en était pour. Si jamais il n'arrivait pas à faire découvrir la magie aux moldus, alors il se battrait pour l'égalité des créatures magiques. Ou l'inverse. Il se battrait peut-être que pour les créatures magiques. C'était à voir.

Christopher alla s'assoir dans un coin qui ne dérangerait pas le mouvement des elfes. La dernière fois, c'était là où il s'était mis, et avait discuté deux longues heures tout en dévorant une suite de biscuit secs, avec un grand verre de lait, et en quittant, il les avait chaleureusement remercié. Il supposa que les elfes avaient apprécié ça compagnie, puisque Tagliatelle, Cranemou et Serpillière (les trois elfes avec qui il avait discuté la dernière fois) vinrent lui apporter la même chose que la dernière fois ainsi qu'un tabouret pour son ami. Le blond se retourna et fit signe à son camarade de venir. Après tout, il n'avait pas à avoir peur.

#006633


Thanks Zo'
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après-midi en cuisine { Pv C. Bishop   Mer 20 Mar - 17:22

Ainsi donc, ces drôles de bestioles étaient des elfes. Ils étaient loin, très loin même, de l'idée que Christopher s'était toujours fait des elfes. Pour lui, comme dans ces quelques romans fantastiques dont on lui avait parlé - seulement, parce que la lecture n'était pas vraiment sa passion -, les elfes étaient très beaux avec les oreilles pointues, ils chantaient bien, tiraient à l'arc et vivaient dans la forêt. Et surtout, ils n'existaient pas. Le choc fut tout de même moindre que sa visite à Gringotts, quelques jours auparavant. Il avait failli tomber dans les pommes lorsqu'il avait vu les gobelins à leurs comptoirs. C'était la première fois qu'il avait vu des êtres intelligents qui n'étaient pas humains. Sans parler de leur caractère, aussi peu agréable que ce qu'ils imposaient à la vue. Mais heureusement, ils ressemblaient encore relativement à des humains. Seulement, ces petites bestioles, là... Mis à part une similitude morphologique, tout était tellement disproportionné que c'était dur à avaler.
Mais au final, ils étaient plutôt sympa. Ils couinaient dans tous les sens, s'agitaient, et arboraient de grands sourires.
- Des serviteurs, hein ? ... pensa surtout Christopher à voix haute. Ils les regarda, un sourire en coin. Puis il releva brusquement les yeux vers son camarade en se remémorant la suite de sa phrase.
- Ils ne méritent aucun respect ? Comment ça ?! Qui a pu écrire un truc pareil ?
Certes, ils avaient l'air aux anges de recevoir ici des "maîtres", et ça, c'était tant mieux. Christopher n'allait pas cracher sur des serviteurs, comme l'avait dit le blondinet, dont il pouvait disposer. Mais il était révolté que l'on puisse les considérer comme des moins que rien. Il n'était pas l'incarnation même de l'altruisme, mais il savait tout de même reconnaître les grandes injustices lorsqu'il en voyait.
- Je suis bien d'accord... C'est vraiment abusé.

Les petits elfes installèrent les deux jeunes garçons à une table et amenèrent de quoi manger à Carter. Celui-ci semblait s'être un poil renfrogné depuis leur entrée dans les cuisines. C'était à cause des elfes ? Non, sûrement autre chose. Il alla donc s'asseoir en face de ce dernier, qui lui faisait signe. Puis, en sautillant de joie, les petites créatures lui demandèrent ce qu'il désirait.
- Vraiment ? Je peux demander... n'importe quoi ?
Ils se trémoussèrent, visiblement gênés. L'un d'eux finit par admettre dans un couinement :
- Pas tout, monsieur... Sa voix regagna en assurance lorsqu'il continua : Mais presque ! Nous avons forcément ce que monsieur désire !
Amusant. C'était comme au restaurant. Mais cette fois, ses parents n'étaient pas là pour l'empêcher de commander ce qu'il voulait.
- Vous avez du gâteau ? Une grosse part de gâteau !
Les elfes se précipitèrent et lui rapportèrent ce qu'il voulait. La part était monstrueuse. Christopher ne pourrait sûrement pas tout avaler, mais il avait de toute manière toujours eu les yeux plus gros que le ventre.
- Wouah, génial ! Merci c'est super !
Les créatures semblèrent confuses et ravies à la fois qu'on les remercie de la sorte.

La bouche pleine, les paroles à moitié étouffées, il s'adressa à son camarade de goinfrerie.
- Y chont chympa. Tu crois qu'ils cheraient d'accord chi on leur demandait... Oh, on va voir !
Il avala avec peine et héla l'un des elfes qui accourra aussitôt.
- Tu pourrait aller mettre ça dans le lit de la préfète de Serdaigle ? La grande brune là... Moi je peux pas entrer dans leur salle commune mais j'imagine que tu dois pouvoir ?
Il attrapa quelque chose dans sa poche et le tendit devant lui. C'était un petit sachet, dans lequel il y avait des espèces de petits poils marrons. Du poil à gratter. Ah ça, il ne perdait jamais le nord.
La veille, il avait installé avec difficulté un sceau d'eau en haut d'une porte de classe, en espérant qu'une petite troupe d'élèves auraient droit à une bonne douche avant d'aller en cours. Seulement voilà, elle avait tourné au coin du couloir à ce moment là et l'avait surpris juste avant qu'il ne puisse s'échapper. Elle l'avait fortement enguirlandé et avait bien évidemment retiré le sceau. Les élèves étaient arrivés peu de temps après, lui laissant un goût de défaite dans la bouche.
L'elfe regarda le petit sachet avec de grands yeux.


[Mouhaha, je te laisse écrire la réaction de l'elfe... ça te va ?]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après-midi en cuisine { Pv C. Bishop   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après-midi en cuisine { Pv C. Bishop
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]
» Après midi shopping [Topic Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aiguise Méninges :: Poudlard et ses environs ::   :: Les cuisines-
Sauter vers: